Intitulé : Psychologue clinicien intervenant au sein de l’Aide Sociale à l’Enfance du Conseil Départemental de l’Hérault
Contexte général :
La loi du 05 mars 2007 puis davantage celle du 14 mars 2016 relatives à la protection de l’enfant, renforcent la dimension des droits des enfants (à la santé, à l’éducation, à sa sécurité affective, à son autonomie et émancipation), d’attention portée à ses besoins fondamentaux, dont la santé physique et mentale en est un axe central mais également le recueil de sa parole et la recherche de son implication dans tout ce qui le concerne ainsi que celle de ses parents.
Ainsi la mise en place d’un projet personnalisé pour l’enfant s’avère être la clé de voute d’une politique de protection visant à « garantir la prise en compte de ses besoins fondamentaux, à soutenir son développement physique, affectif, intellectuel, social et à préserver sa santé, sa sécurité, sa moralité et son éducation dans le respect de ses droits ». De même, la sécurisation des parcours en veillant à la cohérence, la continuité et la stabilité, doit permettre de lutter contre les ruptures. L’évaluation pluridisciplinaire et médico-psychologique dès les premiers temps de la mesure d’assistance éducative doit permettre d’ajuster au mieux les réponses et mesures mises en oeuvre et transcrites au sein du PPE.
Par ailleurs, dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance 2020-2022 récemment présentée par la Ministre des solidarités et de la santé et le secrétaire d’Etat chargé de la protection de l’enfance, une place prépondérante est donnée aux actions menées en prévention pour agir plus précocement auprès des enfants et de leur famille, plus particulièrement auprès des femmes enceintes et des plus jeunes confrontés à des situations particulières de vulnérabilité. Également les dimensions de sécurisation des parcours des enfants protégés et de prévention des ruptures doivent pouvoir s’étayer à partir d’une évaluation médicale et psychologique permettant une prise en charge ajustée aux « besoins fondamentaux universels » de l’enfant, voire à ceux « spécifiques » et « particuliers » en regard de retards ou de troubles du développement, du handicap et/ou de la complexité des situations, et ce dans le cadre d’un parcours de soins coordonnés.
La place de l’institution départementale et des professionnels à l’oeuvre est, de fait, prépondérante dans l’action engagée dans la lutte contre les inégalités, ains que sur les déterminants du risque.
Mission :
Le psychologue clinicien, salarié de l’association via voltaire, interviendra auprès d’une équipe pluridisciplinaire d’un des services territorialisés des solidarités et plus particulièrement au plus près des missions de l’Aide Sociale à l’Enfance. Il n’a pas une mission « à côté » de l’équipe mais « avec l’équipe », posture qui implique la dimension de complémentarité des compétences et des regards, de cohérence dans le traitement des situations, d’enrichissement des pratiques instaurées. Placé en situation de tiers et de facilitateur du traitement des situations tant dans son approche d’évaluation que dans la prise en charge d’un sujet fragilisé, il doit permettre de soutenir la réflexion tenant compte des dimensions psychiques à l’oeuvre. Il participe à la conception du Projet Pour l’Enfant par la définition d’une démarche clinique répondant aux enjeux auquel ce dernier doit répondre (développement de l’enfant, de ses besoins, des capacités et compétences parentales, des relations au sein de la famille). Il participe également à l’attention portée à l’enfant dans sa singularité et dans son devenir. Son positionnement dans l’équipe se veut une courroie de transmission et un relais, occupés de façon souple et complémentaire, dans un souci d’opérationnalité et de qualité de l’intervention visant à la prévention de situations à risque et à une démarche de protection opérante.

La mission s’articule autour de deux modalités principales d’intervention :
Soutien indirect, auprès de professionnels
Dans le cadre de différentes réunions d’équipes et de différentes instances de travail autour des situations familiales, le psychologue en s’assurant de la prise en compte de la dimension psychologique sera chargé de participer et d’aider
- Au recueil et à la mise en commun d’éléments d’évaluation ;
- A l’analyse des éléments et à la compréhension des situations familiales et des problématiques éducatives ;
- A la définition des propositions, d’objectifs et d’hypothèses de travail ;
- Au suivi et à l’ajustement de l‘accompagnement ;
- A la compréhension de la problématique et des difficultés ;
Soutien direct, auprès des parents et enfants
Par le biais d’entretiens, le psychologue sera amené à :
- Accompagner et apporter un soutien psychologique aux enfants et à leur famille ;
- Participer à la garantie d’une bonne compréhension des actions mises en oeuvre ;
- Evaluer les besoins d’intervention psychologique et aider à l’élaboration et à l’orientation d’une démarche
psychothérapeutique ;
- Contribuer à l’appréciation du développement psychique d’un enfant par le biais de bilans psychologiques.
Activités essentielles :
- analyser la situation de l’enfant/adolescent, de ses parents et/ou de la famille et des dynamiques
relationnelles en jeu en apportant une compétence clinique distanciée de l’évaluation de la situation sociale.
- prendre en compte la nature, le degré et la récurrence des données permettant de poser un diagnostic de
fragilisation de l’enfant/adolescent et du parent.
- tenir compte de l’implication de l’intervenant, des ressources parentales, environnementales et des
ressources de l’enfant lui-même.
- prendre part à l’évaluation des besoins de l’enfant, eux même définis à partir de l’état de développement de
l’enfant dans les différentes dimensions qui le compose (physique, psycho-affective, cognitive et sociale).
- partager les différentes observations liées au développement de l’enfant, de repérer les retards ou les troubles
possibles et d’en comprendre les causes.
- participer à l’élaboration du Projet pour l’Enfant en contribuant à dégager des axes de soutien et
d’accompagnement de l’enfant (son développement et ses besoins singuliers voire spécifiques), des
compétences-capacités parentales, des relations parent-enfant
- repérer les différents périmètres de compétence et l’identification des services partenaires en présence, de
favoriser le cas échéant une filière d’accès réelle et effective, et permettant de soutenir le lien de continuité
(notamment dans le cadre du soin).
- identifier des situations de violences conjugales, intrafamiliales et/ou sexuelles avérées nécessitant une
mesure de protection urgente.
- rédiger des écrits professionnels sur papier entête du prestataire, dont il est le seul signataire. Le document
est classé dans le dossier du jeune et/ou du parent de la famille concernée. Le support écrit peut être transmis
au juge pour enfant si le/la responsable territorial enfance famille le considère nécessaire.
- participer de façon impliquée et co-productive aux réunions instituées au sein des STS d’intervention
(commissions enfance, réunions d’équipe enfance, instances de réflexion sur les situations) contribuant à
l’évolution des projets de prise en charge.
- participer aux temps d’élaboration collective entre professionnels et intervenants auprès de l’enfant en
garantissant l’espace permettant de penser le vécu interne de l’enfant, sa souffrance psychique et ses modes
d’expression singuliers.
- soutenir et fédérer une écoute cohérente entre tous les intervenants permettant de recentrer l’intervention
afin d’en extraire des recommandations qualifiées.
- émettre des préconisations de différents niveaux dans le champ du repérage, de l’évaluation et de la
construction de la démarche à engager avec l’enfant/adolescent, les parents et les différents partenaires
associés.
- soutenir la réflexion collective au sujet de l’enfant, tout au long de sa prise en charge mais également pour
penser et soutenir sa sortie des mesures de protection.
- prendre part à la réflexion concernant plus particulièrement les situations dites complexes mettant à mal les
prises en charge socio-éducatives pouvant être éclairées par une démarche clinique voire une évaluation
psychologique.
- émettre des préconisations de prise en charge adaptée à la singularité de l’enfant ainsi que de soutenir le lien
avec les partenaires, notamment dans le cadre du soin.
- apporter un éclairage théorique lié à la mission et ses enjeux, de façon à sensibiliser le plus largement possible
les professionnels associés au traitement des situations.
- valoriser l’approche clinique lorsque c’est nécessaire pour éviter une situation de débordement ou de solitude
professionnelle dans une situation problématique.
Profil recherché :
Titulaire d’un master de psychologie clinique et psychopathologie vous disposez d’une expérience professionnelle
dans le champ médico-social, en protection de l’enfance ou dans le secteur de la pédopsychiatrie.
Capacité d’écoute et d’analyse, capacité à travailler en équipe pluridisciplinaire et à maintenir une dynamique réflexive
respectueuse de la singularité de chacun.
Connaissances suffisantes relatives au développement psycho-affectif de l’enfant et l’adolescent.
Connaissances du cadre règlementaire et législatif en protection de l’enfance.
Capacité rédactionnelle et de synthèse.
Emploi :
Plusieurs postes proposés sur le département de l’Hérault hors agglomération de Montpellier
Contrat de travail de droit privé : CDD et CDI
Temps partiel entre 20 et 50% (une journée par Service Territorial des Solidarités)
Salaire selon expérience, à partir de 15€ brut de l’heure
Tickets restaurant
VIA VOLTAIRE
1 RUE VOLTAIRE
34000 MONTPELLIER