Résultats de 1 à 3 sur 3

Sujet : Installation en libéral à St Raphaël, besoin de vos avis sur le contexte dans lequel je me trouve

  1. #1

    Par défaut Installation en libéral à St Raphaël, besoin de vos avis sur le contexte dans lequel je me trouve

    Bonjour,

    Je reprends dans un nouveau sujet une partie d'un message que j'ai posté. J'ai réservé un local pour débuter une activité en libéral à la rentrée. Je n'ai signé aucun document pour le moment (pas d'engagement écrit par la propriétaire).

    J'expose un peu la situation. Ca faisait plus de 2 mois que j'attendais de pouvoir rencontrer la propriétaire et visiter ces locaux. C'est un lieu qui vient de se créer, toujours en travaux. Dans un premier temps, j'ai eu des informations contradictoires sur le loyer. Au début, il s'agissait de 450 euros et restait à savoir s'il y avait en plus 20% de taxes. Puis lors de la visite, j'apprends en fait que c'est 450 euros hors charges et qu'il faut donc ajouter 50 euros de charges et la taxe. Résultat, le loyer est de 590 euros TTC... Il a fallu que j'avale l'info l'air de rien. L'un des bureaux a été réservé en priorité par l'une de ses amies, bien sûr celui qui m'aurait bien plu. Enfin, c'est la vie. Sur les 2 autres restant, j'en ai choisi un. La propriétaire s'est engagée à le bloquer pour moi. Mais voilà, elle m'a aussi indiqué qu'elle pensait louer son dernier bureau à une autre de ses amies. Ah... Est-ce que le bureau que j'ai choisi me sera bien toujours réservé? Et puis moi qui ne supporte plus le copinage au travail et qui ait quitté l'institution en partie à cause de ça, je vois que le libéral ne m'avance guère plus! Décidément... D'ailleurs, j'ai compris seulement maintenant qu'elle avait tardé à me le faire visiter car elle voulait clairement privilégier son réseau. 2 mois d'attente pour avoir toujours plus de désillusion.

    Ayant peu de visibilité sur l'activité que je pourrais avoir, j'ai précisé à la propriétaire que je voulais partager ce local. Elle était d'accord. Je pensais avoir trouvé un partenariat. Une sage femme hypnothérapeute proposait des ateliers de préparations à l'accouchement et des séances d'hypnose au tout venant. Cependant, la propriétaire n'accepte pas que celle-ci pratique l'hypnose. Elle m'a appris il y a 2 jours qu'elle souhaitait louer son dernier local à son amie hypnothérapeute. Sur ces 3 bureaux, elle en a loué 2 à des amies (une énergéticienne et une hypnothérapeute). Je sollicite vos avis concernant 2 points:
    - Nous avions convenu qu'il n'y aurait pas de mise en concurrence dans le cabinet. Je lui avais expliqué que pour moi les hypnothérapeutes étaient des concurrents indirects des psychologues même si nos pratiques professionnelles diffèrent. Puis je lui avais souligné qu'il y avait déjà un hypnothérapeute à 2 pas de ses locaux. La concurrence est déjà en place. Pour ma part, j'étais disposée à partager mon bureau avec la sage femme car elle n'aurait exercé que 2 jours hebdomadaires pour ses ateliers et l'hypnose. La concurrence me semblait donc mineure. Mais voilà la propriétaire refuse qu'elle exerce l'hypnose au tout venant. Elle ne lui autoriserait cette pratique qu'auprès des femmes enceintes qu'elle recevrait... J'ai dû en informer la sage femme qui n'a pas souhaité poursuivre. Un partenariat de perdu! Aussi, elle maintient fermement que pour elle la psychologie et l'hypnose sont deux pratiques différentes et complémentaires, non concurrentes.... Elle ne comprend même pas mon inquiétude.
    - Enfin, lorsque l'on m'a transmis ses coordonnées, la mairie me parlait d'un espace santé. Mais au vu de la composition des locaux, on serait davantage sur un espace bien-être. Dans mon esprit, il devait y avoir des professionnels réglementés, voire conventionnés. Or, à a ce jour je suis la seule à l'être. Je suis interrogative et franchement insatisfaite. Je pensais davantage être dans un local avec orthophoniste, ostéo, sage femme, médecins... Bref des personnes qui s'inscrivent à l'ARS.

    Alors questions:
    Dois-je poursuivre mon projet, me faire confiance, et m'installer dans ce cabinet sans crainte par rapport à la présence de l'hypnothérapeute?
    Dois-je considérer que la propriétaire n'a pas respecté du tout la non mise en concurrence et reprendre mes recherches d'un local?
    Si je reste, est-ce que je prends un risque de discréditer notre profession en m'associant à ce type de cabinet dont l'orientation me déçoit beaucoup?
    Est-ce pertinent de me retrouver dans un local avec des pro copines avec la proprio? Quels risques?
    Enfin, quelle solution pour trouver un autre professionnel de santé? Entre ceux qui ne cherchent que du temps plein, ceux qui ne sont pas réglementés, ceux qui le sont mais qui proposent la sophro ou l'hypnose en parallèle donc de la concurrence... Je n'arrive pas à trouver de partenaire. Je suis partie pour me retrouver à devoir assumer seule presque 600 euros de loyer...

    Depuis 2 jours, je suis mal avec le sentiment d'être prise pour une imbécile dans ce projet. Je n'arrive plus à avancer, à poursuivre mes démarches. Je suis bloquée, plus de projection. Et pourtant la rentrée approche à grand pas! Je n'ai pas d'autres pistes, d'autres locaux me permettant de me désister pour celui-ci.
    Dans l'attente de vos retours.
    Bien à vous

    Rosi

  2. #2
    Inscrit
    avril 2013
    Localisation
    pres de Toulouse
    Messages
    13 005

    Par défaut

    bonjour
    si vous etes mal avec ce projet c'est qu'il ne vous convient pas et ne vous satisfait pas...
    commencer en s'installant dans un lieu ou l'on ne se sent pas bien ne va pas vous aider reflechissez calmement à ce que VOUS voulez pas à ce que les autres vont vous imposer...
    et peut-etre qu'une meilleure opportunité vous attend ailleurs...

  3. #3

    Par défaut Poursuite de la réflexion

    Bonjour, merci Syssy pour votre réponse.

    J'ai bien conscience que la réponse est dans mon sujet mais que j'ai peur de m'écouter face à un avenir incertain. C'est un lieu qui répondait à un grand nombre de mes critères sauf pour l'attribution des bureaux. J'y ai accordé, perdu, 3 mois. La déception est immense. Quoi qu'il en soit j'ai posé les choses à plat. J'ai rempli la fameuse liste des "pour" et des "contre". Le contre l'emporte. Puis je constate que la fin du mois est là, la propriétaire n'est pas revenue vers moi. J'en conclus qu'elle a dû se trouver une 3ème amie non réglementée à positionner dans son cabinet.

    Je suis repartie à la recherche d'un local non sans amertume, non sans inquiétude. J'espère qu'une meilleure opportunité se présentera très prochainement. J'ai envie d'avancer.

    Cordialement
    Rosi

Sujets similaires

  1. Réponses: 1
    Dernier message: 16/03/2017, 12h09

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé