Résultats de 1 à 5 sur 5

Sujet : Commencer des études de psychologie?

  1. #1
    Inscrit
    juillet 2019
    Messages
    1

    Par défaut Commencer des études de psychologie?


    Bonjour à tous
    je suis un peu perdu sur mon orientation post bac,
    j'ai fais un bac scientifique que j'ai obtenue, et j'ai fais le vœu sur parcoursup d'une licence de psychologie et de sciences cognitifs et j'aimerai avoir votre avis je ne suis pas encore sur de vouloir le faire même si cela me tenterai bien et que je voudrais vraiment étudier la psychologie car on ma dit qu'il n'y avait pas beaucoup de débouchées
    et mes parents ne sont pas rassuré sur ça

    je voudrais savoir si c'est vraiment le cas

    et quelles sont les master dans cette licence ont le plus de débouchées

    et si ça vaut le coup de renter en psychologie ou pas

    et aussi qu'est ce que je pourrais faire pour palier à ça (bonnes notes, bonne université reconnue...)

    si il y a des gens qui pourraient m'aider ça serait super parce que je suis vraiment perdu dans mon orientation merci

  2. #2
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    533

    Par défaut

    Bonjour,

    Alors c'est un fait, en psychologie, il y a vraiment très peu de travail... Il y a moins d'offres que de demandes. Et attention aussi aux offres : CDD, temps très partiels, loin de son domicile...c'est pas toujours simple.
    Je ne suis pas certaine que certains Master offrent plus de débouchés,dans tous les cas c'est très compliqué. Et puis, encore faut-il que le dit master plaise. Et c'est aussi parier sur l'état du marché de l'emploi dans cinq ans (si la gériatrie offre beaucoup de postes aujourd'hui, qu'en sera t'il dans 5 ans ?!)!

    Pour réussir les étapes du diplôme il y a les notes qui comptent comme partout, avoir un bon dossier, etc. Pour le choix de l'université j'ai plus de doute. Aucun de mes employeurs n'a jamais eu d'avis sur telle ou telle fac. Peut-être que cela dépend où on travaille ? Pour ma part, cela n'a jamais été ni un atout, ni un frein. Seul comptait le fait d'être diplômée.

    Voilà pour moi. Je trouve qu'il est très important de savoir qu'en l'état actuel des choses, être psychologue c'est pas toujours folichon à tous points de vue : offre d'emploi, salaire, conditions de travail (distance km...), cdd, temps très partiel, relation avec direction et collègues...
    Mais à l'inverse on peut aussi trouver un super temps plein (ou deux mi-temps selon notre préférence !), qui nous passionne, avec une équipe au top et une vraie place dans l'équipe et des conditions de travail qui nous conviennent parfaitement ! Ce n'est pas la majorité des cas mais ça existe aussi.

    Voilà un petit article sur les jeunes diplômés :
    https://www.lemonde.fr/campus/articl...4_4401467.html

  3. #3
    Inscrit
    juin 2016
    Localisation
    Je suis superlativement sublime !!!
    Messages
    33

    Par défaut

    Citation Envoyé par fourmiz Voir le message
    Bonjour,

    Alors c'est un fait, en psychologie, il y a vraiment très peu de travail... Il y a moins d'offres que de demandes. Et attention aussi aux offres : CDD, temps très partiels, loin de son domicile...c'est pas toujours simple.
    Je ne suis pas certaine que certains Master offrent plus de débouchés,dans tous les cas c'est très compliqué. Et puis, encore faut-il que le dit master plaise. Et c'est aussi parier sur l'état du marché de l'emploi dans cinq ans (si la gériatrie offre beaucoup de postes aujourd'hui, qu'en sera t'il dans 5 ans ?!)!

    Pour réussir les étapes du diplôme il y a les notes qui comptent comme partout, avoir un bon dossier, etc. Pour le choix de l'université j'ai plus de doute. Aucun de mes employeurs n'a jamais eu d'avis sur telle ou telle fac. Peut-être que cela dépend où on travaille ? Pour ma part, cela n'a jamais été ni un atout, ni un frein. Seul comptait le fait d'être diplômée.

    Voilà pour moi. Je trouve qu'il est très important de savoir qu'en l'état actuel des choses, être psychologue c'est pas toujours folichon à tous points de vue : offre d'emploi, salaire, conditions de travail (distance km...), cdd, temps très partiel, relation avec direction et collègues...
    Mais à l'inverse on peut aussi trouver un super temps plein (ou deux mi-temps selon notre préférence !), qui nous passionne, avec une équipe au top et une vraie place dans l'équipe et des conditions de travail qui nous conviennent parfaitement ! Ce n'est pas la majorité des cas mais ça existe aussi.

    Voilà un petit article sur les jeunes diplômés :
    https://www.lemonde.fr/campus/articl...4_4401467.html
    très encourageant, il me tarde de lire la réponse de capal

  4. #4
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    1 665

    Par défaut

    Citation Envoyé par visionpsy Voir le message
    très encourageant, il me tarde de lire la réponse de capal
    Effectivement, cette réponse n'est pas très encourageante. Mais que voulait la personne qui a posé la question? des éléments de réalité afin de faire un choix éclairé, ou des paroles lui permettant de se bercer de douces illusions?
    C'est difficile de se confronter à la réalité du marché du travail, souvent ce sont les conseillers à l'emploi qui sont pointés du doigts, "il me casse mon projet", "il me met des bâtons dans les roues"... mais non, il s'agit simplement de regarder les choses en face et de se dire que c'est une réalité, il y a plus de travail dans certains secteurs que dans d'autres; que certains métiers sont mieux payés que d'autres; que certains métiers sont plus pénibles et plus dangereux que d'autres.
    La personne qui sollicite des avis ici pourra de toute façon prendre sa décision selon tous les éléments qu'elle aura en main!
    Après, aucun métier n'est jamais complètement "bouché", rien n'est jamais strictement impossible si tant est qu'on ait les moyens de contourner certaines difficultés, par la mobilité, la formation continue par exemple!
    bon courage à tous,

  5. #5
    Inscrit
    juin 2010
    Messages
    533

    Par défaut

    Bonjour,

    Effectivement, je n'ai donné que MA perception de la chose. Et je pense comme cecilemarie que mon rôle (rôle de "répondant au message") est aussi de revenir au principe de réalité, d'où mon message plutôt pessimiste. Mais je n'ai pas non plus dis que c'était impossible.

    Ça me désole de plus en plus de voir un nombre croissant de psychologues diplômés en difficulté pour exercer ce métier, d'autant plus après avoir fait 5 ans d'étude (et parfois plus). Quand on sait que certains doivent se réorienter faute de pouvoir travailler comme psychologue, ça laisse perplexe et on ne peut pas faire comme ci ça n'existait pas !

    Pour prendre les meilleures décisions qui soit (qui répondent le mieux à nos souhaits), il est bien d'avoir une multitude d'avis sur le sujet. Les choses positives comme les choses négatives.
    C'est aussi pour cela que j'ai mis le lien vers l'article, afin que mon intervention aussi modeste soit-elle (et qui n'est pas la vérité mais une vision des choses) ne soit pas réduite à un avis hors sujet.

    Alors oui on peut faire des études de psychologie, devenir psychologue, s'épanouir et en vivre très bien. Mais on peut aussi, et plus souvent, se prendre les pieds dans le tapis...

Sujets similaires

  1. Reprise d'études en psychologie
    Par Montherlant dans le forum Échanges entre étudiants autour des Masters
    Réponses: 3
    Dernier message: 06/03/2017, 18h10
  2. Où faire ses études de psychologie clinique?
    Par Lucyluke dans le forum Échanges entre étudiants autour des Masters
    Réponses: 4
    Dernier message: 06/10/2011, 16h31

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé