Résultats de 1 à 6 sur 6

Sujet : Trouver ma place voire me réorienter...

  1. #1
    Inscrit
    mai 2013
    Messages
    88

    Lightbulb Trouver ma place voire me réorienter...

    Bonjour à tous et à toutes

    Diplômée en psychologie, et ayant travaillé pendant 3 ans en SSR, je n'ai jamais vraiment trouvé ma place dans ce métier.
    J'ai quitté ce poste et je suis partie voyager, partie rencontrer d'autres cultures, partie ME rencontrer. Me voilà revenue depuis quelques temps, mais malheureusement les mêmes questions restent en suspens : que faire de ma vie ? quelle est MA place, celle où je me sens bien ?

    Ce que je constate, c'est que j'aime beaucoup la relation à l'autre, le domaine du soin, mais dans la psychologie, il me manque quelque chose d'important : le concret, le palpable. Beaucoup de mental, peu d'outils concret,, peu de corporel (j'affirme cela par rapport à ma maigre expérience, je ne connais sûrement pas toute l'ampleur du domaine !).

    Dans mes recherches, un métier semblerait me correspondre : psychomotricienne. L'aspect psycho est présent, mais il y aussi toute l'approche corporelle, la relaxation, les massages, les outils concrets.
    Oui mais cela implique une reprise d'études, et après m'être renseignée, j'en suis plutôt découragée, je ne me vois pas investir plusieurs de mes années dans de nouvelles études. Cela me fatigue d'avance et je ne le souhaite pas aujourd'hui.

    J'aimerais me dire qu'avec mon diplôme de psychologie, il y a quelque chose à faire. Que je peux me créer la petite case qui me va bien.
    Parmi les outils que l'on a à disposition, un qui m'attire particulièrement est l'hypnose par exemple. Ainsi que toutes les techniques qui passent par le corps (EFT, méditation de pleine conscience, TIPI, sont d'autres exemples, que j'expérimente moi-même et qui me vont bien).

    Cependant, j'aimerais travailler en structure, et j'ai l'impression que ce genre d'outils se prêtent plus à une pratique libérale ? En tout cas, qu'il y a peu de demande d'institution de ce côté-là (là aussi, je me trompe peut-être).

    Travailler avec les enfants avec ce type d'approche (mindfulness,....) est aussi quelque chose qui me tente.
    Mais mêmes interrogations quant aux possibilités d'un travail institutionnel.

    J'ai vraiment à cœur de trouver "ma petite place" et de m'investir dans un projet qui me parle et me plaît, j'en ressens vraiment le besoin aujourd'hui. mais je ne sais pas vers quoi/qui me tourner, me renseigner, dans quoi me former. Pour l'instant, je cherche les "bonnes" portes pour moi.

    J'ai espoir qu'en écrivant ici, je trouverai quelques échos, ou du moins des avis extérieurs qui viendraient enrichir ma réflexion

    Si jamais le cœur vous dit de m'écrire, c'est avec plaisir que je lirai vos mots, cher(e)s collègues.

    Belle soirée à vous.

    Elodie

  2. #2

    Par défaut continuer à se former

    Bonjour Elodie!

    utiliser la médiation corporelle ne me parait pas incompatible avec le travail du psychologue. je me suis posé les mêmes questions : quid pour les patients qui ont difficilement accès à leur "vie mentale". il y a toutes les formations pleine conscience (ACT notamment) mais aussi le toucher relationnel par exemple.
    pour moi, ces outils sont utilisables en établissements, notamment dans les EHPAD, les soins palliatifs, les services hospitaliers cancérologie, en maternité, ....

    cela ne me semble pas impossible, mais cela dépend aussi de l'ouverture des équipes à un autre rôle du psychologue que "le psychologue dans son bureau". Je pense que ces outils pourraient intéresser des établissements!

    V





    Citation Envoyé par Edole Voir le message
    Bonjour à tous et à toutes

    Diplômée en psychologie, et ayant travaillé pendant 3 ans en SSR, je n'ai jamais vraiment trouvé ma place dans ce métier.
    J'ai quitté ce poste et je suis partie voyager, partie rencontrer d'autres cultures, partie ME rencontrer. Me voilà revenue depuis quelques temps, mais malheureusement les mêmes questions restent en suspens : que faire de ma vie ? quelle est MA place, celle où je me sens bien ?

    Ce que je constate, c'est que j'aime beaucoup la relation à l'autre, le domaine du soin, mais dans la psychologie, il me manque quelque chose d'important : le concret, le palpable. Beaucoup de mental, peu d'outils concret,, peu de corporel (j'affirme cela par rapport à ma maigre expérience, je ne connais sûrement pas toute l'ampleur du domaine !).

    Dans mes recherches, un métier semblerait me correspondre : psychomotricienne. L'aspect psycho est présent, mais il y aussi toute l'approche corporelle, la relaxation, les massages, les outils concrets.
    Oui mais cela implique une reprise d'études, et après m'être renseignée, j'en suis plutôt découragée, je ne me vois pas investir plusieurs de mes années dans de nouvelles études. Cela me fatigue d'avance et je ne le souhaite pas aujourd'hui.

    J'aimerais me dire qu'avec mon diplôme de psychologie, il y a quelque chose à faire. Que je peux me créer la petite case qui me va bien.
    Parmi les outils que l'on a à disposition, un qui m'attire particulièrement est l'hypnose par exemple. Ainsi que toutes les techniques qui passent par le corps (EFT, méditation de pleine conscience, TIPI, sont d'autres exemples, que j'expérimente moi-même et qui me vont bien).

    Cependant, j'aimerais travailler en structure, et j'ai l'impression que ce genre d'outils se prêtent plus à une pratique libérale ? En tout cas, qu'il y a peu de demande d'institution de ce côté-là (là aussi, je me trompe peut-être).

    Travailler avec les enfants avec ce type d'approche (mindfulness,....) est aussi quelque chose qui me tente.
    Mais mêmes interrogations quant aux possibilités d'un travail institutionnel.

    J'ai vraiment à cœur de trouver "ma petite place" et de m'investir dans un projet qui me parle et me plaît, j'en ressens vraiment le besoin aujourd'hui. mais je ne sais pas vers quoi/qui me tourner, me renseigner, dans quoi me former. Pour l'instant, je cherche les "bonnes" portes pour moi.

    J'ai espoir qu'en écrivant ici, je trouverai quelques échos, ou du moins des avis extérieurs qui viendraient enrichir ma réflexion

    Si jamais le cœur vous dit de m'écrire, c'est avec plaisir que je lirai vos mots, cher(e)s collègues.

    Belle soirée à vous.

    Elodie

  3. #3
    Inscrit
    novembre 2010
    Messages
    2 032

    Par défaut

    Je pense à qu’une formation aux tcc pourrait vous convenir car c’est une approche concrète avec différents outils dont ceux que vous citez( psychocorporel, mindfulness, hypnose). Après, il faut donner le temps de la pratique avant d’évaluer si ça convient. On ne peut pas se remettre en question en permanence, c’est contreproductif.

  4. #4
    Inscrit
    juin 2013
    Messages
    658

    Par défaut

    Si vous êtes en recherche d'emploi, vous avez le droit de faire un bilan de compétences. Vous rencontrerez un psychologue social qui vous accompagnera dans votre réflexion et vous aidera dans votre recherche. Il pourra aussi vous guider sur le comment faire pour y parvenir.

    A mon avis, vous avez besoin de cet espace pour construire votre propre réponse. Vous aurez peut être à faire des compromis. Cette réflexion vous permettra aussi d'évaluer ce à quoi vous tenez et ce qui est dispensable.

    Amitiés.
    Pour tirer un lapin du chapeau, il faut d'abord l'y avoir mis.

  5. #5

    Par défaut

    Bonjour Élodie,

    J'espère ne pas arriver trop tard mais je viens de voir votre message et cette situation me fait penser à mon histoire il y a quelques temps, je ne pouvais donc ne pas répondre.

    Effectivement ce n'est pas facile de trouver sa place dans ce monde cruel... J'en sais quelque chose, ayant traversé pendant longtemps une période de doute au sujet de mes études. J'en suis même arrivé à un stade où je gambergeais trop, en me demandant sans arrêt si je vais dans la bonne direction et ça affectait ma vie privée...

    Je pense qu'il vous faut un déclic qui, pour ma part, est arrivé après une expérience professionnelle. Il peut intervenir n'importe quand et c'est assez difficile à décrire comme sensation. Croyez-moi, vous ne verrez plus la vie de la même façon et le fait de se sentir utile à la société est tellement agréable comme sensation

    Après je ne connais pas votre histoire personnelle, mais ce n'est pas une honte de ne pas avoir trouvé sa voie du premier coup. Alors oui c'est frustrant, il y a des tas de gamins qui savent déjà ce qu'ils veulent faire après l'école. Moi il m'a fallu 19 ans pour comprendre, et je ne regrette pas de m'être réorienté dans le domaine que j'adore Mais il n'est jamais trop tard, un de mes meilleurs amis a repris ses études à 30 ans, et je trouve cette démarche encore plus incroyable

    Je ne peux que valider quelque chose qui a été dit plus haut, à savoir un bilan personnel avec un psychologue. Eh oui parfois faut se faire aider, c'est dur à admettre pour certains mais pour certains "problèmes", on ne peut pas lutter seul... Parlez en autour de vous, je suis sûr qu'il y aura des lumières pour vous éclairer dans votre réflexion !

    Bon courage, et j'ai hâte de savoir où cela en est depuis...
    Étudiant en psycho et passionné de trains qui sévit sur Grèves SNCF. Il paraît que râler est une bonne thérapie, alors autant utiliser la SNCF comme punching ball

  6. #6
    Inscrit
    mai 2011
    Localisation
    44
    Messages
    41

    Par défaut

    Bonjour, je partage également ce sentiment 3 ans après mon diplôme et seulement 6 mois à avoir exercé ce métier.

    Il y a un manque de "concret", d'outils que je ressens dans ma pratique. J'ai l'impression d'avoir fait une formation trop générale et qu'aujourd'hui ça m'empêche de trouver ma place.
    Je ne parviens pas à décrocher d'entretiens, est-ce que ce manque de spécialisation, d'outils se ressent dans ma candidature ? J'ai un DU sur l'adolescence, je lis, je vais à des conférences etc. Mais la concurrence est rude !

    Des doutes sont bien présents, est-ce que je dois continuer dans cette voie, ou me réorienter dans tout autre chose ? J'essaie de postuler à d'autres offres que psychologue (conseiller insertion, chargé d'animation en mission locale, chargé d'accompagnement au logement, à l'emploi...). Ces domaines m'intéressent mais là aussi pas d'entretiens ! J'ai retravaillé ma candidature pleins de fois, je me suis entrainé aux entretiens.. bref là ça me lasse ! je travaille + ma candidature par rapport à des amies psychologue qui sont maintenant bien insérées.

    J'ai eu 9 mois de chomage à la sortie de mon diplôme. Là ça fait 3 mois que je suis de nouveau au chômage après ma 1ere expérience de 6 mois en tant que psychologue. Je ne veux pas retomber dans une longue période de chomage... J'aimerai que cette période soit plus constructive.

    Je serai heureuse de pouvoir utiliser certaines de mes compétences de psychologue dans un autre job, mais lequel ? RH, insertion... ?

    Merci pour vos échanges

Sujets similaires

  1. se réorienter en ressources humaines avec un master psycho clinique
    Par EmilieF dans le forum Conseils, échanges sur la recherche d’emploi
    Réponses: 13
    Dernier message: 28/05/2019, 14h34
  2. Se réorienter vers les RH / ou direction d'établissement ou rester sur un poste de psychologue ?
    Par Oxybo dans le forum Conseils, échanges sur la recherche d’emploi
    Réponses: 5
    Dernier message: 05/03/2018, 16h21
  3. Réponses: 0
    Dernier message: 09/03/2011, 14h24
  4. Se réorienter en RH
    Par Psychow dans le forum Conseils, échanges sur la recherche d’emploi
    Réponses: 18
    Dernier message: 16/02/2011, 13h30

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé