Résultats de 1 à 9 sur 9

Sujet : Entretien Embauche PJJ - Conseils et recommandations ?

  1. #1
    Inscrit
    novembre 2013
    Messages
    7

    Lightbulb Entretien Embauche PJJ - Conseils et recommandations ?

    Bonjour à tous et toutes !

    Je dois me rendre prochainement à un entretien d'embauche pour un poste de psychologue dans une Unité Éducative de Milieu Ouvert (UEMO).
    Je pense que mon profil a retenu leur attention par rapport à mon parcours dans différents services ados et enfants mais également grâce à un DU orienté vers l'expertise judiciaire.

    Cependant, j'aurais souhaité avoir des recommandations et des informations sur les missions ou difficultés que peut rencontrer le psychologue dans sa pratique au sein de ces services..afin de préparer au mieux cet entretien et mettre toutes les chances de mon coté !

    Je remercie par avance les personnes (ou âmes charitables ) qui voudront bien prendre un peu de temps pour me répondre !!!
    (sous ce post ou en messages privés pour des échanges plus fluides).

    Bonne journée !

  2. #2

    Par défaut

    Bonjour Audrey,

    Je travaille en tant que contractuelle depuis 6 mois au sein d'un UEMO.
    Ma mission consiste particulièrement a travailler en équipe avec les éducateurs et l'assistante sociale pour mener a bien les MJIE.
    Ce travail est d'une grande richesse, il permet d'explorer les problématiques familiales, les liens parents / enfants, de travailler sur la répétition transgenerationnelle. On voit une multitude de problématiques.

    Nous nous devons de nous adapter aux méthodes de travail de chaque éducateur et adapter notre intervention a chaque mesure d'investigation. Le rôle du psychologue n'est pas le classique si je puis le dire comme ça. Je recueille les histoires de vie des parents, des ado, travaille avec eux leur position en tant que père/mère. Tente de de cerner l'environnement familial en quelques entretiens et travailler bien sûr dans le plus grand intérêt de l'enfant.

    Le statut de contractuelle n'est pas toujours facile a accepter : nous sommes les plus diplômés et pourtant les moins rémunérés. Des CDD renouvelables tous les 6 mois donc une grande insécurité.

  3. #3
    Inscrit
    novembre 2013
    Messages
    7

    Par défaut Merciii

    Bonjour ...
    Merci pour votre réponse !!!
    Je vous ai envoyé un message privé !
    Bonne journée

  4. #4
    Inscrit
    juillet 2013
    Localisation
    Midi-Pyrénées
    Messages
    159

    Par défaut

    Bonjour,

    Pour préparer au mieux votre entretien je vous conseille en premier lieu de prendre connaissance de la circulaire encadrant les mesures judiciaires d'investigation éducative (MJIE) que vous trouverez facilement en ligne.

    En milieu ouvert, les psychologues sont censés exercer 49 mesures annuelles de MJIE sur un mi-temps et l'autre mi-temps est consacré en théorie à l'accompagnement des jeunes ayant une mesure pénale - je dis bien en théorie car dans la pratique les MJIE prennent beaucoup beaucoup de place...
    Chaque psychologue a sa manière à lui de mener à bien ces MJIE, dans une approche pluridisciplinaire... en sachant que nous avons des contraintes de durée (6 mois) a minima.

  5. #5
    Inscrit
    novembre 2013
    Messages
    7

    Par défaut Remerciements

    Bonsoir,
    Je voulais remercier toutes les personnes qui m'ont écrite.

    Merci pour vos bons conseils qui m'ont été d'une grande aide !

    Mon entretien s'est déroulé ce matin nous verrons donc ce que nous réserve l'avenir...

    Merci encore d'avoir pris le temps de me répondre.
    Bonne soirée et Bonne continuation à tous !

  6. #6

    Par défaut

    Soyez désirable : c'est la première des règles et elle a radicalement changé ma recherche d'emploi. Je m'explique...
    L'entretien n'est pas à sens unique. Ce n'est pas le recruteur qui vous juge, mais un échange entre deux personnes susceptibles de bosser ensemble. Vous venez apporter votre force de travail, vous êtes en droit d'exiger des conditions : salaire, avantages, conditions de travail, etc...
    Le jour où vous aurez réussi à vous convaincre qu'il a autant besoin de vous que vous avez besoin de lui, vous serez dans une position toujours plus confortable.
    Un entretien d'embauche c'est comme une histoire d'amour, ça ne doit jamais être à sens unique, le désir doit être présent des deux côtés. ('suis bien fier de ma métaphore là )


    Soyez : à partir du moment où vous ne verrez plus l'entretien comme une corvée, mais comme un échange intéressant, tout passera mieux.
    Il m'est arrivé d'aller à des entretiens en sachant que ne prendrai pas le poste, juste pour rencontrer des gens de la profession, parler, avoir des contacts (cartes de visite), et engranger de la confiance. Enfin, plus vous passerez d'entretiens, plus vous vous y sentirez à l'aise.


    Soyez courtois : la courtoisie des entretiens d'embauche diffère un peu de celle du commun des mortels
    Voici les principales règles à ne pas oublier
    - Serrer la main de manière franche, mais pas violente. Beaucoup de choses passent par la poignée de main.
    - Dites "Bonjour Monsieur" ou "Bonjour Madame", le "Bonjour" seul s'adresse à plusieurs personnes (moi non plus je ne comprends pas pourquoi)
    - Souriez, même si c'est parfois difficile à cause du stress
    - Saluez vos "futurs" collègues dans les couloirs
    - Enoncez vos noms et prénoms à chaque personne que l'on vous présente (suivi d'un "enchanté" sincère, si possible...)


    Amenez votre candidature : munissez vous de votre CV en plusieurs exemplaires et de la lettre de motivation que vous avez envoyée.


    Renseignez vous sur l'entreprise : ça paraît bête mais c'est absolument indispensable, tous les recruteurs quasiment sans exception tenteront de savoir d'une manière ou d'une autre si vous vous êtes renseigné sur leur entreprise.


    Faites le tour de la concurrence : particulièrement si c'est un domaine que vous ne connaissez pas. Cela vous permettra de positionner l'entreprise dans son milieu, voir ce que vous pouvez leur apporter, et ce qu'elle peut vous apporter.


    Prenez le RDV relativement tardivement : bien sûr cela dépend de votre feeling et de la teneur de l'annonce, mais en gros il vaut mieux prendre un rendez vous sous 5 à 7 jours que le lendemain du retour de votre candidature. Deux avantages à cela : il n'est jamais bon de passer en premier dans une série d'entretiens de recrutement, souvent le recruteur vous teste, attend que vous lui donniez un idée de la rémunération, et vous subirez toujours trop la comparaison avec les autres candidats. Passez au milieu ou à la fin de la série d'entretien est toujours mieux. L'autre raison c'est qu'une semaine ça vous laisse le temps de bien réfléchir à ce que vous allez dire, vous renseigner sur l'entreprise, éventuellement contacter d'autres salariés (discrètement), bref, préparer l'entretien. Enfin, le plus tard vous passerez, le moins vous attendrez la réponse (j'ai parfois attendu plus d'un mois une réponse, c'est très long).


    Ne répondez pas aux questions embarrassantes : il arrive souvent que les recruteurs posent des questions embarrassantes, non pas pour que vous y répondiez, mais pour voir comment vous allez vous en sortir. C'est quasiment systématique dans les SSII. La plus fréquente est "Quelle était votre rémunération chez votre précédent employeur ?". Esquivez, ou répondez, éventuellement en mentant (pas trop quand même )
    Autre exemple, j'étais en entretien chez Ubisoft, le recruteur m'a brusquement demandé "Un dragon combat une Hydre, qui gagne ?". Je me suis retrouvé bête et j'ai rien répondu... Ils ne m'ont pas rappelé.
    Une exception tout de même : si on vous demande vos prétentions salariales, c'est souvent qu'on attends une réponse. Essayez de retourner la questions "Vous, qu'êtes vous prêt à offrir ?", ou sinon donnez un chiffre volontairement élevé, en laissant la porte ouverte à toute négociation. Parfois (ça a été mon cas), votre première proposition sera acceptée, sans aucune négociation.


    Réfléchissez à vos prétentions : par extension à mon conseil ci dessus, réfléchissez à une fourchette. J'ai toujours été aux entretiens avec trois chiffres :
    - Le montant max, qui me faisait rêver, et pour lequel je signe de suite
    - Le montant moyen, que je suis prêt à accepter après négociation
    - Le montant minimum, en dessous duquel je ne veux pas descendre, quelles que soient les conditions et le poste.
    Ces chiffres, particulièrement le dernier, varient fortement selon le poste proposé. Par exemple, mon rêve était d'aller travailler en Bretagne, j'ai baissé à 31K ce chiffre, chose que je n'aurais jamais accepté pour un poste en région parisienne par exemple. Pour les entretiens à Paris je m'étais fixé la limite de 35K.


    Soyez équilibré : toute la difficulté réside dans l'équilibre entre motivation et prétentions. Lorsque vous voulez montrer que vous êtes motivé, n'en faites pas trop. Et si jamais vous avez montré trop d'enthousiasme, essayez de rééquilibrer par la suite. Tout cela le plus discrètement possible, bien entendu.


    Posez des questions : les questions que vous serez amené à poser sont déterminantes. En plus d'éclaircir la mission, les conditions de travail, etc... elles montrent votre perspicacité, votre capacité à cerner les problématiques du poste. Travaillez en quelques unes avant l'entretien, et munissez vous d'un stylo et d'un papier pour en noter d'autres au fur et à mesure.


    Ne partez pas trop vite : lorsque l'entretien se termine vous devez absolument :
    - Avoir parlé de la rémunération et des conditions de travail
    - Avoir fixé une date limite pour la décision, la leur, mais aussi la vôtre. Proposez toujours de rappeler à cette date ou le lendemain, généralement ils refuseront, mais faites le quand même si vous n'avez pas de nouvelles passé ce délai.


    Ne vous vendez pas trop vite : il est très rare qu'un recruteur vous laisse entendre à la fin d'un entretien que vous l'intéressez... faites de même. Laissez toujours planer le doute, vous n'en serez que plus désirable.


    Méfiez vous : une entreprise trop emballée sur votre candidature peut cacher quelque chose. Demandez le taux de turn over, la durée moyenne d'une carrière chez eux, etc...
    Méfiez vous aussi de conditions de travail hydilliques... Une entreprise qui fait tout pour attirer les salariés a peut être quelque chose à cacher.
    Parfois, vous pouvez demander à rencontrer ou contacter un salarié.


    Pensez à vous : partez du principe que vous ne pouvez pas faire de mal à l'entreprise mais qu'elle peut vous en faire... Ne stoppez pas votre recherche parce qu'une entreprise vous a donné une réponse positive oralement. Tant que rien n'est signé, vous n'êtes pas à l'abris.
    Et si vous trouvez autre chose de mieux, n'hésitez pas à revenir sur ce que vous avez dit, pensez à vous, l'entreprise pourra se passer de vous, alors que vous mettez en danger votre carrière, voire votre vie de famille avec une mauvaise décision.


    Désolé pour ce pâté mais tous ces conseils vous permettent d'envisager plus sereinement cette épreuve. Ils ne résultent que de ma jeune expérience de chercheur d'emploi développeur, ça n'est pas une science, je ne prétends pas détenir la vérité et être le meilleur candidat du monde, mais si j'ai pu vous aider un peu...




    Bluestacks TextNow VPN
    Dernière édition par natelivliv; 05/01/2019 à 14h20

  7. #7
    Inscrit
    avril 2018
    Messages
    27

    Par défaut

    Citation Envoyé par natelivliv Voir le message
    Soyez désirable : c'est la première des règles et elle a radicalement changé ma recherche d'emploi. Je m'explique...
    L'entretien n'est pas à sens unique. Ce n'est pas le recruteur qui vous juge, mais un échange entre deux personnes susceptibles de bosser ensemble. Vous venez apporter votre force de travail, vous êtes en droit d'exiger des conditions : salaire, avantages, conditions de travail, etc...
    Le jour où vous aurez réussi à vous convaincre qu'il a autant besoin de vous que vous avez besoin de lui, vous serez dans une position toujours plus confortable.
    Un entretien d'embauche c'est comme une histoire d'amour, ça ne doit jamais être à sens unique, le désir doit être présent des deux côtés. ('suis bien fier de ma métaphore là )


    Soyez : à partir du moment où vous ne verrez plus l'entretien comme une corvée, mais comme un échange intéressant, tout passera mieux.
    Il m'est arrivé d'aller à des entretiens en sachant que ne prendrai pas le poste, juste pour rencontrer des gens de la profession, parler, avoir des contacts (cartes de visite), et engranger de la confiance. Enfin, plus vous passerez d'entretiens, plus vous vous y sentirez à l'aise.


    Soyez courtois : la courtoisie des entretiens d'embauche diffère un peu de celle du commun des mortels
    Voici les principales règles à ne pas oublier
    - Serrer la main de manière franche, mais pas violente. Beaucoup de choses passent par la poignée de main.
    - Dites "Bonjour Monsieur" ou "Bonjour Madame", le "Bonjour" seul s'adresse à plusieurs personnes (moi non plus je ne comprends pas pourquoi)
    - Souriez, même si c'est parfois difficile à cause du stress
    - Saluez vos "futurs" collègues dans les couloirs
    - Enoncez vos noms et prénoms à chaque personne que l'on vous présente (suivi d'un "enchanté" sincère, si possible...)


    Amenez votre candidature : munissez vous de votre CV en plusieurs exemplaires et de la lettre de motivation que vous avez envoyée.


    Renseignez vous sur l'entreprise : ça paraît bête mais c'est absolument indispensable, tous les recruteurs quasiment sans exception tenteront de savoir d'une manière ou d'une autre si vous vous êtes renseigné sur leur entreprise.


    Faites le tour de la concurrence : particulièrement si c'est un domaine que vous ne connaissez pas. Cela vous permettra de positionner l'entreprise dans son milieu, voir ce que vous pouvez leur apporter, et ce qu'elle peut vous apporter.


    Prenez le RDV relativement tardivement : bien sûr cela dépend de votre feeling et de la teneur de l'annonce, mais en gros il vaut mieux prendre un rendez vous sous 5 à 7 jours que le lendemain du retour de votre candidature. Deux avantages à cela : il n'est jamais bon de passer en premier dans une série d'entretiens de recrutement, souvent le recruteur vous teste, attend que vous lui donniez un idée de la rémunération, et vous subirez toujours trop la comparaison avec les autres candidats. Passez au milieu ou à la fin de la série d'entretien est toujours mieux. L'autre raison c'est qu'une semaine ça vous laisse le temps de bien réfléchir à ce que vous allez dire, vous renseigner sur l'entreprise, éventuellement contacter d'autres salariés (discrètement), bref, préparer l'entretien. Enfin, le plus tard vous passerez, le moins vous attendrez la réponse (j'ai parfois attendu plus d'un mois une réponse, c'est très long).


    Ne répondez pas aux questions embarrassantes : il arrive souvent que les recruteurs posent des questions embarrassantes, non pas pour que vous y répondiez, mais pour voir comment vous allez vous en sortir. C'est quasiment systématique dans les SSII. La plus fréquente est "Quelle était votre rémunération chez votre précédent employeur ?". Esquivez, ou répondez, éventuellement en mentant (pas trop quand même )
    Autre exemple, j'étais en entretien chez Ubisoft, le recruteur m'a brusquement demandé "Un dragon combat une Hydre, qui gagne ?". Je me suis retrouvé bête et j'ai rien répondu... Ils ne m'ont pas rappelé.
    Une exception tout de même : si on vous demande vos prétentions salariales, c'est souvent qu'on attends une réponse. Essayez de retourner la questions "Vous, qu'êtes vous prêt à offrir ?", ou sinon donnez un chiffre volontairement élevé, en laissant la porte ouverte à toute négociation. Parfois (ça a été mon cas), votre première proposition sera acceptée, sans aucune négociation.


    Réfléchissez à vos prétentions : par extension à mon conseil ci dessus, réfléchissez à une fourchette. J'ai toujours été aux entretiens avec trois chiffres :
    - Le montant max, qui me faisait rêver, et pour lequel je signe de suite
    - Le montant moyen, que je suis prêt à accepter après négociation
    - Le montant minimum, en dessous duquel je ne veux pas descendre, quelles que soient les conditions et le poste.
    Ces chiffres, particulièrement le dernier, varient fortement selon le poste proposé. Par exemple, mon rêve était d'aller travailler en Bretagne, j'ai baissé à 31K ce chiffre, chose que je n'aurais jamais accepté pour un poste en région parisienne par exemple. Pour les entretiens à Paris je m'étais fixé la limite de 35K.


    Soyez équilibré : toute la difficulté réside dans l'équilibre entre motivation et prétentions. Lorsque vous voulez montrer que vous êtes motivé, n'en faites pas trop. Et si jamais vous avez montré trop d'enthousiasme, essayez de rééquilibrer par la suite. Tout cela le plus discrètement possible, bien entendu.


    Posez des questions : les questions que vous serez amené à poser sont déterminantes. En plus d'éclaircir la mission, les conditions de travail, etc... elles montrent votre perspicacité, votre capacité à cerner les problématiques du poste. Travaillez en quelques unes avant l'entretien, et munissez vous d'un stylo et d'un papier pour en noter d'autres au fur et à mesure.


    Ne partez pas trop vite : lorsque l'entretien se termine vous devez absolument :
    - Avoir parlé de la rémunération et des conditions de travail
    - Avoir fixé une date limite pour la décision, la leur, mais aussi la vôtre. Proposez toujours de rappeler à cette date ou le lendemain, généralement ils refuseront, mais faites le quand même si vous n'avez pas de nouvelles passé ce délai.


    Ne vous vendez pas trop vite : il est très rare qu'un recruteur vous laisse entendre à la fin d'un entretien que vous l'intéressez... faites de même. Laissez toujours planer le doute, vous n'en serez que plus désirable.


    Méfiez vous : une entreprise trop emballée sur votre candidature peut cacher quelque chose. Demandez le taux de turn over, la durée moyenne d'une carrière chez eux, etc...
    Méfiez vous aussi de conditions de travail hydilliques... Une entreprise qui fait tout pour attirer les salariés a peut être quelque chose à cacher.
    Parfois, vous pouvez demander à rencontrer ou contacter un salarié.


    Pensez à vous : partez du principe que vous ne pouvez pas faire de mal à l'entreprise mais qu'elle peut vous en faire... Ne stoppez pas votre recherche parce qu'une entreprise vous a donné une réponse positive oralement. Tant que rien n'est signé, vous n'êtes pas à l'abris.
    Et si vous trouvez autre chose de mieux, n'hésitez pas à revenir sur ce que vous avez dit, pensez à vous, l'entreprise pourra se passer de vous, alors que vous mettez en danger votre carrière, voire votre vie de famille avec une mauvaise décision.


    Désolé pour ce pâté mais tous ces conseils vous permettent d'envisager plus sereinement cette épreuve. Ils ne résultent que de ma jeune expérience de chercheur d'emploi développeur, ça n'est pas une science, je ne prétends pas détenir la vérité et être le meilleur candidat du monde, mais si j'ai pu vous aider un peu...




    Bluestacks TextNow VPN
    Vos conseils sont vraiment supers !

  8. #8
    Inscrit
    avril 2013
    Localisation
    pres de Toulouse
    Messages
    12 113

    Par défaut

    bonjour Natelivliv

    votre démarche d'entretien s'apparente plus à celle d'un commercial que d'un psychologue
    si l'on pouvait suivre tout les points comme vous le faites,ce serait tellement simple ,mais vous oubliez qu'un recruteur pour un poste de psy reçoit à l'heure actuelle des centaines de candidatures et que c'est lui qui vous fixe l'horaire et le cadre pour un futur rendez vous
    de meme pour la rémunération ,il existe des grilles de salaire et les recruteurs les appliquent

    "Réfléchissez à vos prétentions : par extension à mon conseil ci dessus, réfléchissez à une fourchette. J'ai toujours été aux entretiens avec trois chiffres :
    - Le montant max, qui me faisait rêver, et pour lequel je signe de suite
    - Le montant moyen, que je suis prêt à accepter après négociation
    - Le montant minimum, en dessous duquel je ne veux pas descendre, quelles que soient les conditions et le poste.
    Ces chiffres, particulièrement le dernier, varient fortement selon le poste proposé. Par exemple, mon rêve était d'aller travailler en Bretagne, j'ai baissé à 31K ce chiffre, chose que je n'aurais jamais accepté pour un poste en région parisienne par exemple. Pour les entretiens à Paris je m'étais fixé la limite de 35K."

    je ne pense pas qu'un recruteur vous demande vos pretentions,il vous donnera la grille de salaire et elle sera appliqué en fonction de votre ancienneté

    je trouve tous vos conseils pour ma part assez "dangeureux"pour un entretien de psychologue,on ne se vend pas comme des commerciaux et certains de vos conseils sont inapplicables


    Faites le tour de la concurrence : particulièrement si c'est un domaine que vous ne connaissez pas. Cela vous permettra de positionner l'entreprise dans son milieu, voir ce que vous pouvez leur apporter, et ce qu'elle peut vous apporter.

    je ne vois pas de quelle concurrence vous parlez en psychologie,ce qui me fait dire que vous n'etes peut-etre pas psychologue

    vous vouliez etre embauché chez ubisoft:Ubisoft (anciennement Ubi Soft Entertainment) est une entreprise française de développement, d'édition et de distribution de jeux vidéo, créée en mars 1986 par les cinq frères Guillemot, originaires de Carentoir dans le Morbihan, en France.

    En 2015, elle se définit comme le troisième plus grand éditeur indépendant du monde9,Note 1, derrière les américains Electronic Arts et Activision Blizzard. Également en 2015, elle est le plus gros éditeur français de jeux vidéo devant Gameloft10, une autre société de jeux vidéo créée en 1999 par la famille Guillemot. Ubisoft est détenteur de nombreuses franchises à succès telles que Rayman, Prince of Persia, Tom Clancy, Assassin's Creed, Far Cry, Just Dance, Watch Dogs, Driver.

    vous devez etre develloppeur donc...
    attention collègues psychologues,je vous déconseille fortement certains "conseils" de Natelivliv,surtout si vous etes dans le medico-social,ils n'apprécient pas trop la "culture" commerciale
    Dernière édition par syssy; 20/02/2019 à 10h20

  9. #9
    Inscrit
    décembre 2016
    Messages
    24

    Par défaut

    Citation Envoyé par syssy Voir le message
    bonjour Natelivliv

    votre démarche d'entretien s'apparente plus à celle d'un commercial que d'un psychologue
    si l'on pouvait suivre tout les points comme vous le faites,ce serait tellement simple ,mais vous oubliez qu'un recruteur pour un poste de psy reçoit à l'heure actuelle des centaines de candidatures et que c'est lui qui vous fixe l'horaire et le cadre pour un futur rendez vous
    de meme pour la rémunération ,il existe des grilles de salaire et les recruteurs les appliquent

    "Réfléchissez à vos prétentions : par extension à mon conseil ci dessus, réfléchissez à une fourchette. J'ai toujours été aux entretiens avec trois chiffres :
    - Le montant max, qui me faisait rêver, et pour lequel je signe de suite
    - Le montant moyen, que je suis prêt à accepter après négociation
    - Le montant minimum, en dessous duquel je ne veux pas descendre, quelles que soient les conditions et le poste.
    Ces chiffres, particulièrement le dernier, varient fortement selon le poste proposé. Par exemple, mon rêve était d'aller travailler en Bretagne, j'ai baissé à 31K ce chiffre, chose que je n'aurais jamais accepté pour un poste en région parisienne par exemple. Pour les entretiens à Paris je m'étais fixé la limite de 35K."

    je ne pense pas qu'un recruteur vous demande vos pretentions,il vous donnera la grille de salaire et elle sera appliqué en fonction de votre ancienneté

    je trouve tous vos conseils pour ma part assez "dangeureux"pour un entretien de psychologue,on ne se vend pas comme des commerciaux et certains de vos conseils sont inapplicables


    Faites le tour de la concurrence : particulièrement si c'est un domaine que vous ne connaissez pas. Cela vous permettra de positionner l'entreprise dans son milieu, voir ce que vous pouvez leur apporter, et ce qu'elle peut vous apporter.

    je ne vois pas de quelle concurrence vous parlez en psychologie,ce qui me fait dire que vous n'etes peut-etre pas psychologue

    vous vouliez etre embauché chez ubisoft:Ubisoft (anciennement Ubi Soft Entertainment) est une entreprise française de développement, d'édition et de distribution de jeux vidéo, créée en mars 1986 par les cinq frères Guillemot, originaires de Carentoir dans le Morbihan, en France.

    En 2015, elle se définit comme le troisième plus grand éditeur indépendant du monde9,Note 1, derrière les américains Electronic Arts et Activision Blizzard. Également en 2015, elle est le plus gros éditeur français de jeux vidéo devant Gameloft10, une autre société de jeux vidéo créée en 1999 par la famille Guillemot. Ubisoft est détenteur de nombreuses franchises à succès telles que Rayman, Prince of Persia, Tom Clancy, Assassin's Creed, Far Cry, Just Dance, Watch Dogs, Driver.

    vous devez etre develloppeur donc...
    attention collègues psychologues,je vous déconseille fortement certains "conseils" de Natelivliv,surtout si vous etes dans le medico-social,ils n'apprécient pas trop la "culture" commerciale


    Oui franchement pas convaincue par ce discours ... Je ne retrouve pas du tout des conseils propre au médico-social

Sujets similaires

  1. Conseils entretien d'embauche
    Par Stell@ dans le forum Conseils, échanges sur la recherche d’emploi
    Réponses: 3
    Dernier message: 22/11/2011, 10h12

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé