Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Résultats de 1 à 10 sur 11

Sujet : Vos avis sur les formations en enseignement à distance

  1. #1

    Par défaut Vos avis sur les formations en enseignement à distance

    Bonjour à tous,

    Ma question ne porte pas exactement sur les Masters mais je n'ai pas trouvé de section plus adéquate. Je suis actuellement consultante en communication, ai 30 ans et envisage de me lancer dans des études de psychologie, à distance dans un premier temps (au moins pour la licence). J'ai trouvé plusieurs universités qui proposent une licence en EAD :

    - Paris 8
    - Toulouse
    - Rennes 2
    - Marseille
    - Clermont-Ferrand
    - Reims (à confirmer cependant - j'ai lu sur un blog que la licence aurait fermé récemment)
    - Liège pour la Belgique

    J'envisage de transmettre prochainement un dossier de candidature (validation d'acquis) en L2 et L3 dans plusieurs de ces universités, mais je ne me repère pas vraiment parmi leurs offres de formation. Je me pose notamment plusieurs questions.

    Mon objectif à terme est de devenir psychologue en cabinet (libéral). Mais je suis dans le flou concernant les différents parcours et les spécialités en psychologie.

    1) Si je comprends bien, il y a 4 voies (?) :
    - psychologie du développement
    - psychologie sociale
    - psychologie cognitive
    - psychologie clinique

    2) Parmi ces 4 choix de spécialités, y en a t-il qui sont plus conseillés que d'autres pour pouvoir être psychologue libéral ? Ou peu importe ?

    3)Plus généralement, quels sont les impacts en termes de débouchés pour chaque spécialité ? Certaines spécialités sont-elles à éviter / sont des voies sans issue pour les étudiants ?


    4) Et surtout, parmi les universités citées plus haut, certaines sont-elles plus conseillées que d'autres pour mon projet professionnel ?

    5) Autre question, quelles sont parmi ces universités les formations en psychologie les plus réputées ? Celles à éviter ?
    (Je comprends que cette dernière question puisse choquer, mais ayant étudié dans plusieurs universités lors de mes études en sciences sociales - sociologie puis sciences politiques - j'ai constaté, bien qu'il n'y ait pas de classement officiel, qu'il y a des universités à éviter dans certains domaines, tandis que d'autres sont plus rigoureuses et exigeantes. Je préfère pour ma part les secondes et souhaite éviter les mauvaises surprises ^^ )

    Merci d'avance pour vos éclairages !

    Paulina
    Dernière édition par paulina_; 01/05/2018 à 22h19

  2. #2
    Inscrit
    juin 2015
    Messages
    58

    Par défaut

    Hello je vais essayer de répondre à quelques unes de tes questions.

    Quelque soit la spécialité choisie, qu'il s'agisse de psychologie clinique ou de psychologie sociale, de neuropsychologie ou de psychologie cognitive... Tu pourras exercer en libéral en tant que psychologue.

    Un ami l'a fait en intégrant un master de psychologie du travail à défaut de faire un master en clinique, avant de faire un stage en hôpital. Il me semble que le stage en institution hospitalière ou dans une institution de soin était nécessaire.

    La licence est généraliste et te permettra d'affiner ton orientation. Tu y découvriras un peu de psychanalyse, un peu de recherche en sciences cognitives, un peu neurophysiologie etc. Pour ma part je me suis installé en tant que psychologue clinicien après avoir fait un master en psychologie clinique. Mais ce sont les formations complémentaires (donc post master) qui ont été le plus importantes.

    Les spécialités le plus demandées aujourd'hui en institution sont dans le champs de la neuropsychologie et psychologie du vieillissement. Accompagner les personnes âgées en institution, être capable de produire des bilans et d'en référer à l'équipe, etc... C'est une spécialité qui s'inscrit dans la psychologie cognitive et si ton ambition première est de vite décrocher un emploi à la suite de tes études alors c'est peut-être la voie la moins risquée.

    Si ton souhait est surtout d'être psychothérapeute en libéral, alors peu importe ton orientation, l'enjeu sera surtout de gagner en visibilité auprès d'autres professionnels comme des médecins généralistes ou des psychiatres. Pour cela, le bouche à oreille fonctionne un peu en fonction de toi et ton approche.

    A mon sens le plus risqué aujourd'hui sur le plan professionnel est de s'engager dans les filières d'orientation psychanalytique. Risqué mais pas impossible. Il faut simplement savoir qu'aujourd'hui c'est de moins en moins plébiscité dans les institutions de soin et qu'il vaut mieux parfois cacher cette spécialité lors d'un entretien d'embauche.

    Quant à la réputation des universités je ne pourrais trop t'orienter. En licence je dirais peu importe. Le mieux est sans doute de creuser à nouveau la question une fois en L3 par exemple, lorsque que ton choix de spécialité sera plus clair. C'est l'unique but de la licence : déterminer une orientation suite à l'initiation aux différentes approches. Selon cette spécialité (psychologie cognitive, psychologie sociale, psychologie du travail...), certaines facultés sortent du lot.

    Pas sûr de t'avoir beaucoup éclairé, je te souhaite bonne chance dans ton parcours
    Dernière édition par Audren; 07/06/2018 à 19h58

  3. #3
    Inscrit
    novembre 2017
    Localisation
    Lille
    Messages
    12

    Par défaut

    Salut Paulina,

    J'espère que cette réponse tardive pourra quand même t'aider. En ce qui me concerne j'ai fait mes deux premières années de Licence psycho à distance avec Reims puis je suis passé (brièvement) en L3 avec le SUED de Rennes.

    Concernant les facs, du mieux de ce que je sais :

    - Paris 8 : très dur de s'y inscrire (personne ne répond jamais aux mails ni au téléphone, le mieux est d'y aller) et très dur d'y réussir, le niveau est réputé difficile. Avantage : ils proposent également le Master à distance je crois que c'est la seule université française dans ce cas.

    - Toulouse : bastion pendant longtemps de la psychanalyse je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui, c'est une grosse Fac avec pas mal de Master.

    - Rennes 2 : des intégristes de la psychanalyse lacanienne (d'où ma fuite très rapide) la plateforme d'enseignement était de pauvre qualité et idem pour les supports papiers des "cours" (la plupart étant de pauvres photocopies noir et blanc du powerpoint du prof et rien d'autre, bonne chance pour les partiels....). Ils sont par contre assez réputés au niveau psychologie sociale. Le service administratif est bon et réactif. Sinon pour les examens la fac est assez jolie et neuve (exception parmi le paysage universitaire français).

    - Marseille : je ne crois pas qu'ils proposent de la psycho à distance (ce ne serait pas plutôt du droit?). Anciennement très psychanalytique (à voir aujourd'hui) je crois qu'ils se tournent désormais de plus en plus vers la neuro.

    - Clermont-Ferrand : très très anti-psychanalyse (normal lorsque l'on sait que le doyen a un fils autiste...) malheureusement leur offre de master est très limitée (principalement en travail) car c'est une petite fac. Il y a quelques années, l'inscription à distance devait impérativement se faire sur place (à confirmer).

    - Reims : le SEPAD a bien fermé la rentrée dernière (il y avait des revendications salariales des profs, aucun compromis n'a pu être trouvé, la psycho est tombée à quelques jours de la rentrée universitaire). Ils ne proposent maintenant plus que la philosophie à distance.

    - Liège pour la Belgique : je n'ai aucune info concrète sauf qu'en Belgique la psychanalyse c'est largement du passé.

    1) Si je comprends bien, il y a 4 voies (?) :
    - psychologie du développement
    - psychologie sociale
    - psychologie cognitive
    - psychologie clinique
    C'est un peu plus compliqué que ça. Si tu veux exercer en libéral, comme l'a dit Audren, tous les chemins y mènent tant que tu as le titre de psychologue.

    2) Parmi ces 4 choix de spécialités, y en a t-il qui sont plus conseillés que d'autres pour pouvoir être psychologue libéral ? Ou peu importe ?
    En gros il va surtout falloir que tu décides comment tu as envie de travailler, avec qui, quoi et où, cela te rapprochera de l'orientation à choisir pour toi. Malheureusement sans connaissance préalable de la psychologie il va te falloir un peu de temps pour te familiariser avec tous les courants et pratiques, c'est un peu comme apprendre l'histoire, les personnages et les maisons de Game of Thrones

    Je te conseille de lire le guide des études de chaque fac où tu aimerais postuler ainsi que l'excellent panorama des Master que tu trouveras ici.

    3)Plus généralement, quels sont les impacts en termes de débouchés pour chaque spécialité ? Certaines spécialités sont-elles à éviter / sont des voies sans issue pour les étudiants ?
    Je suis totalement d'accord avec Audren. La psychologie du travail recrute également pas mal (encore faut-il voir sous quelles conditions ?) mais si tu veux exercer en libéral je ne sais pas si cela te conviendrait...

    4) Et surtout, parmi les universités citées plus haut, certaines sont-elles plus conseillées que d'autres pour mon projet professionnel ?
    Même si les universités sont a priori égales ce n'est pas vraiment le cas dans la pratique. Il faut faire attention à la réputation de ta fac si tu veux par exemple travailler en institution. Si tu es en libéral j'imagine que ça importe moins. Je te conseillerai également très fortement de choisir ta fac pour la Licence ET le Master. Il y a une nette préférence des responsables de Master à prendre les candidats de leur fac. C'est assez logique puisqu'ils savent les acquis des élèves et ce que valent leur notes (un 18 en Neuro à Lille n'est pas un 18 à Marseille ou Grenoble) si tu es en présentiel, ils peuvent également te connaître et savoir quel type d'élève tu es.

    5) Autre question, quelles sont parmi ces universités les formations en psychologie les plus réputées ? Celles à éviter ?
    Tout dépend du Master et de son équipe pédagogique. En présentiel l'université de Savoie est très réputée pour la Neuro, Nîmes pour les TCC, Toulouse pour l'intégratif (Thérapies de différentes origines dans un même master), Grenoble pour la crimino....Rennes ou Paris Descartes pour la psychanalyse...

    Généralement les niveaux autant en Licence qu'en Master ne sont pas égaux. Certaines facs sont beaucoup plus "dures"/exigeantes que d'autres (Lille, Grenoble, Nîmes, Savoie...) certaines intègrent beaucoup de statistiques, psychométrie, neuro alors que d'autres privilégient la psychopatho, la sociale ou le développement... Malheureusement ces informations sont très dures à obtenir sans rencontrer d'anciens élèves...

    Personnellement mon bilan de l'enseignement à distance est mitigé. La qualité des cours était globablement très bonne à Reims (à l'exception de la psychopathologie et de l'anglais) mais les contacts avec les profs étaient très rares et donc c'était assez difficile pour moi de bien réviser et apprendre avec 150 pages par cours à apprendre sans savoir ce qui était le plus important pour le prof (moi, tout me semblait important par exemple en neuro ha ha).

    Bref j'arrête là mon roman et je te souhaite bonne chance dans ton projet.
    Dernière édition par Titisse; 07/07/2018 à 17h28

  4. #4
    Inscrit
    juin 2016
    Localisation
    Je suis superlativement sublime !!!
    Messages
    39

    Post

    bonjour,

    je voudrais réagir aux différents propos échangés autour des études de psychologie à distance car je suis moi-même impliqué dans ce genre de parcours.

    D'abord, on pourrait dire que c'est une chance de pouvoir reprendre des études après 30 ans quand on souhaite se reconvertir sans devoir ré-affronter les bancs de la fac avec le fossé des générations qui peut amener des difficultés d'adaptation et d'intégration sociale qui peuvent être difficile à vivre, voire donner une impression de régression parfois mais il y a un exemple "à la Une" de l'université de PAris Diderot d'une personne ayant repris ses études à 44 ans et qui a fait tout son cursus en psycho jusqu'au master 2 en présentiel... Comme l'a souligné Titisse, le seul master de psychologie à distance est proposé par l'Université Paris VIII. Ce qui veut dire que lorsque vous aurez fini votre L3, vous serez obligé de postuler à Paris VIII si vous espérez briguer le titre de psychologue à moins de vous positionner sur des master en présentiel...D'autre part, le master Paris VIII coute environ 1500€ l'année et j'ai pu lire que le master 1 exige 2 ans selon ceux qui seraient passés par cette formation et qu’il serait quasi impossible de le faire en un an...le master 2 coute lui autour de 1750€(à vérifier), il y a des sessions de regroupements de 2 jours consécutifs obligatoires dans l'année. Il faut espérer qu'à l'avenir des master à distance se créent ou alors bien économiser pendant ses études en licence à distance et postuler ensuite à Paris VIII. Peut-être que Titisse pourrait nous dire si elle a opté pour un master en présentiel par la suite et comment cela s'est-il passé?

    Ce qui veut dire, qu'il faut bien penser sa reprise d'étude pour ne pas rester sur le carreau à la fin de la L3 et surtout bien choisir son orientation en master en lien avec les opportunités sur le marché de l'emploi car comme l'a très bien dit Audren et je peux le confirmer que les recruteurs s'orientent de plus en plus vers les profils de neuropsychologues, je ne vois plus que ces profils en institutions même pour les problèmes délinquants ou on s'attendrait à voir un psychocriminologue, c'est un neuropsy qui suivait le cas...un tel phénomène peut tout a fait orienter ses choix vers ce type de mention si toutefois on fait attention à ne pas s’aliéner soi-même dans le processus : choisir d'être neuropsy pour avoir coute que coute un travail puis au final ne pas aimer ce que l'on fait, je pense à la clinique sur-bilanté...et à la fétichisation du cerveau. Soit investir les aires cérébrales soit le phallus...? Qu'est-ce qui est le plus sain ? En tout cas, les neuropsy peuvent pavoiser en ce moment ou alors pour toujours si on se tourne vers eux, peut-être aussi peuvent-ils parler plus aisément avec les médecins en exercice en institution autour d'un langage médical commun? Mais si c'est pour s'entendre avec son médecin et faire une clinique qui plait au médecin, non merci. D'autre part, il me semble qu'on oublie une chose au passage essentielle en pathologie c'est le rôle du désir et du rapport au désir non localisable anatomiquement et qui passe par le langage quelque soit les référents théoriques en rapport au système limbique et aux notions telles que les signaux intéroceptifs et extéroceptifs chez Damasio etc.. qui essaient de traduire à sa façon le circuit pulsionnel.


    Je ne suis pas de l'avis de Titisse par contre concernant l'orientation pro-psychanalytique de Rennes 2 au sujet de la Licence. En faisant bien attention au programme et aux coef d'UE, si vous prenez des UE secondaires comme la biologie ou psy ergonomique et des UE optionnelles plus sociologiques, vous retrouvez finalement avec une Licence bien cognitiviste(psy cogn. generale, psy. différentielle cognitive et conative avec niveau demandé assez relevé rejoignant subtilement le bloc de stat imposant et sur un socle neuro-orienté...)et finalement vous n'avez que l'UE de psychopathologie (adulte/enfant) qui sera psychanalytique. Sinon je rejoins Titisse pour dire que leur force est la psychologie sociale avec des profs d'une érudition en la matière assez surprenant, on peut dire que ce sont "les stars du campus", mais là aussi ils sont sociocognitivistes! Je dirai que Rennes 2 si on rassemble la psychologie sociale et cognitive sous la même bannière avec un fort corpus statistique est sociocognitiviste plus que psychanalytique. Je qualifierai plutôt l'Univers Paris Diderot d'intégriste de la psychanalyse et ensuite Montpellier III sinon Rennes II à partir du master mais a partir du moment où vous optez pour des master de mention psychanalytique, vous savez a quoi vous attendre...

    Je suis étonné aussi que Titisse n'ait pas aussi mentionné Rennes 2 pour leur réputation en psychocriminologie...
    Dernière édition par visionpsy; 25/07/2018 à 18h11

  5. Par défaut

    Citation Envoyé par Titisse Voir le message
    Salut Paulina,

    J'espère que cette réponse tardive pourra quand même t'aider. En ce qui me concerne j'ai fait mes deux premières années de Licence psycho à distance avec Reims puis je suis passé (brièvement) en L3 avec le SUED de Rennes.

    Concernant les facs, du mieux de ce que je sais :

    - Paris 8 : très dur de s'y inscrire (personne ne répond jamais aux mails ni au téléphone, le mieux est d'y aller) et très dur d'y réussir, le niveau est réputé difficile. Avantage : ils proposent également le Master à distance je crois que c'est la seule université française dans ce cas.

    - Toulouse : bastion pendant longtemps de la psychanalyse je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui, c'est une grosse Fac avec pas mal de Master.

    - Rennes 2 : des intégristes de la psychanalyse lacanienne (d'où ma fuite très rapide) la plateforme d'enseignement était de pauvre qualité et idem pour les supports papiers des "cours" (la plupart étant de pauvres photocopies noir et blanc du powerpoint du prof et rien d'autre, bonne chance pour les partiels....). Ils sont par contre assez réputés au niveau psychologie sociale. Le service administratif est bon et réactif. Sinon pour les examens la fac est assez jolie et neuve (exception parmi le paysage universitaire français).

    - Marseille : je ne crois pas qu'ils proposent de la psycho à distance (ce ne serait pas plutôt du droit?). Anciennement très psychanalytique (à voir aujourd'hui) je crois qu'ils se tournent désormais de plus en plus vers la neuro.

    - Clermont-Ferrand : très très anti-psychanalyse (normal lorsque l'on sait que le doyen a un fils autiste...) malheureusement leur offre de master est très limitée (principalement en travail) car c'est une petite fac. Il y a quelques années, l'inscription à distance devait impérativement se faire sur place (à confirmer).

    - Reims : le SEPAD a bien fermé la rentrée dernière (il y avait des revendications salariales des profs, aucun compromis n'a pu être trouvé, la psycho est tombée à quelques jours de la rentrée universitaire). Ils ne proposent maintenant plus que la philosophie à distance.

    - Liège pour la Belgique : je n'ai aucune info concrète sauf qu'en Belgique la psychanalyse c'est largement du passé.



    C'est un peu plus compliqué que ça. Si tu veux exercer en libéral, comme l'a dit Audren, tous les chemins y mènent tant que tu as le titre de psychologue.



    En gros il va surtout falloir que tu décides comment tu as envie de travailler, avec qui, quoi et où, cela te rapprochera de l'orientation à choisir pour toi. Malheureusement sans connaissance préalable de la psychologie il va te falloir un peu de temps pour te familiariser avec tous les courants et pratiques, c'est un peu comme apprendre l'histoire, les personnages et les maisons de Game of Thrones

    Je te conseille de lire le guide des études de chaque fac où tu aimerais postuler ainsi que l'excellent panorama des Master que tu trouveras ici.



    Je suis totalement d'accord avec Audren. La psychologie du travail recrute également pas mal (encore faut-il voir sous quelles conditions ?) mais si tu veux exercer en libéral je ne sais pas si cela te conviendrait...



    Même si les universités sont a priori égales ce n'est pas vraiment le cas dans la pratique. Il faut faire attention à la réputation de ta fac si tu veux par exemple travailler en institution. Si tu es en libéral j'imagine que ça importe moins. Je te conseillerai également très fortement de choisir ta fac pour la Licence ET le Master. Il y a une nette préférence des responsables de Master à prendre les candidats de leur fac. C'est assez logique puisqu'ils savent les acquis des élèves et ce que valent leur notes (un 18 en Neuro à Lille n'est pas un 18 à Marseille ou Grenoble) si tu es en présentiel, ils peuvent également te connaître et savoir quel type d'élève tu es.



    Tout dépend du Master et de son équipe pédagogique. En présentiel l'université de Savoie est très réputée pour la Neuro, Nîmes pour les TCC, Toulouse pour l'intégratif (Thérapies de différentes origines dans un même master), Grenoble pour la crimino....Rennes ou Paris Descartes pour la psychanalyse...

    Généralement les niveaux autant en Licence qu'en Master ne sont pas égaux. Certaines facs sont beaucoup plus "dures"/exigeantes que d'autres (Lille, Grenoble, Nîmes, Savoie...) certaines intègrent beaucoup de statistiques, psychométrie, neuro alors que d'autres privilégient la psychopatho, la sociale ou le développement... Malheureusement ces informations sont très dures à obtenir sans rencontrer d'anciens élèves...

    Personnellement mon bilan de l'enseignement à distance est mitigé. La qualité des cours était globablement très bonne à Reims (à l'exception de la psychopathologie et de l'anglais) mais les contacts avec les profs étaient très rares et donc c'était assez difficile pour moi de bien réviser et apprendre avec 150 pages par cours à apprendre sans savoir ce qui était le plus important pour le prof (moi, tout me semblait important par exemple en neuro ha ha).

    Bref j'arrête là mon roman et je te souhaite bonne chance dans ton projet.

    Merci pour tous ces éléments de réponse, c'est fort utile !

  6. #6
    Inscrit
    octobre 2015
    Messages
    1

    Par défaut

    Bonjour

    Réponse tardive aussi mais comme j'ai expérimenté l'IED à Paris 8 (Institut d'enseignement à distance) et que j'ai fini mon cursus à Paris 5 en gérontologie, peut-être que cela te donnera des infos.

    Alors oui, l'IED est un enfer administratif, il faut cultiver la patience avec une administration qui répond peu voir pas du tout et ça peut être très stressant quand on est loin.

    Certains profs sont quand même très présents sur les forums dédiés à leur matière, d'autres pas du tout. Par contre, l'entraide entre les étudiants malgré l'éloignement géographique peut être d'un très grand soutien. Pendant les 4 années (eh oui, j'ai fait la L3 en 2 ans pour assurer une moyenne me permettant de postuler en master), sans l'entraide, je ne suis pas sure que j'aurais fini.

    Pour l'entrée en master à l'IED, comme l'a dit visionpsy, c'est très très cher et le master 1 se fait en 2 ans. Ça fait très mal au niveau des finances. De plus, à l'époque où j'y étais, la sélection était entre le M1 et le M2 et il fallait largement plus de 16 de moyenne pour espérer passer en M2. Donc j'ai fait le choix de postuler en présentiel à P5.

    Pour des raisons administratives (changement de maquette de la licence entre mes 2 années de L3), je n'ai pas pu finir tous mes examens en juin. J'ai donc passé mes dernières épreuves en début septembre alors que j'avais été acceptée à P5 et ça a été super difficile d'avoir mon attestation de réussite à temps pour intégrer le master à la mi-septembre. C'est un paramètre dont il faut tenir compte car l'IED est décalé par rapport aux autres facs pour les examens (début juin et début septembre). Mais si joindre l'IED est difficile car les les secrétaires sont peu nombreuses à gérer un nombre très important d'étudiants, elles sont plutôt agréables quand on peut y passer directement.

    Le choix de la licence à distance m'a permis de continuer à travailler (j'ai commencé la licence à 45 ans) et de gérer mon temps et le rythme des examens car nous sommes totalement libres de passer les UE que l'on souhaite à chaque session (cela implique de passer parfois une grande partie de son été à réviser )

    Quand au choix du master, cela s'est fait au fur et à mesure des années de licence et de la maturation de mon projet. la licence est très généraliste et permet de voir quels sont thèmes qui t'intéressent le plus.
    Voilà.
    Je te souhaite plein de réussite pour ton projet
    Françoise

  7. #7
    Inscrit
    juin 2016
    Localisation
    Je suis superlativement sublime !!!
    Messages
    39

    Par défaut

    autrement dit si on lit ce que nous dit Flange, c'est qu'il est difficile de faire son master à distance et donc d'avoir son titre de psychologue grâce à une formation distance étant donné qu'il n'y a que paris 8 qui propose le master de psycho à distance....aussi les options de reconversion sont réduite mais en présentiel il est possible pour des gens qui veulent se reconvertir sur le métier de psychologue d'y parvenir mais ça serait intéressant que Flange nous dise un peu comment s'est passé son année en présentiel ? encore que ce n'était qu'une année et en M2, donc une grande partie du temps sur le terrain avec au bout le titre et le marché de l'emploi. Parce qu'il faut pouvoir aussi se réadapter au monde universitaire, se reconfronter aux jeune quand on reprends les études à un certain age, c'est pas si évident même si en master pro, le temps sur le terrain et le profil des gens à partir du master sont plus mature au risque de soulever la question des stéréotypes sur ce sujet...
    Dernière édition par visionpsy; 13/06/2019 à 13h40

  8. #8
    Inscrit
    juin 2019
    Localisation
    Nord
    Messages
    1

    Par défaut

    Citation Envoyé par Flange Voir le message
    Bonjour

    Réponse tardive aussi mais comme j'ai expérimenté l'IED à Paris 8 (Institut d'enseignement à distance) et que j'ai fini mon cursus à Paris 5 en gérontologie, peut-être que cela te donnera des infos.

    Alors oui, l'IED est un enfer administratif, il faut cultiver la patience avec une administration qui répond peu voir pas du tout et ça peut être très stressant quand on est loin.

    Certains profs sont quand même très présents sur les forums dédiés à leur matière, d'autres pas du tout. Par contre, l'entraide entre les étudiants malgré l'éloignement géographique peut être d'un très grand soutien. Pendant les 4 années (eh oui, j'ai fait la L3 en 2 ans pour assurer une moyenne me permettant de postuler en master), sans l'entraide, je ne suis pas sure que j'aurais fini.

    Pour l'entrée en master à l'IED, comme l'a dit visionpsy, c'est très très cher et le master 1 se fait en 2 ans. Ça fait très mal au niveau des finances. De plus, à l'époque où j'y étais, la sélection était entre le M1 et le M2 et il fallait largement plus de 16 de moyenne pour espérer passer en M2. Donc j'ai fait le choix de postuler en présentiel à P5.

    Pour des raisons administratives (changement de maquette de la licence entre mes 2 années de L3), je n'ai pas pu finir tous mes examens en juin. J'ai donc passé mes dernières épreuves en début septembre alors que j'avais été acceptée à P5 et ça a été super difficile d'avoir mon attestation de réussite à temps pour intégrer le master à la mi-septembre. C'est un paramètre dont il faut tenir compte car l'IED est décalé par rapport aux autres facs pour les examens (début juin et début septembre). Mais si joindre l'IED est difficile car les les secrétaires sont peu nombreuses à gérer un nombre très important d'étudiants, elles sont plutôt agréables quand on peut y passer directement.

    Le choix de la licence à distance m'a permis de continuer à travailler (j'ai commencé la licence à 45 ans) et de gérer mon temps et le rythme des examens car nous sommes totalement libres de passer les UE que l'on souhaite à chaque session (cela implique de passer parfois une grande partie de son été à réviser )

    Quand au choix du master, cela s'est fait au fur et à mesure des années de licence et de la maturation de mon projet. la licence est très généraliste et permet de voir quels sont thèmes qui t'intéressent le plus.
    Voilà.
    Je te souhaite plein de réussite pour ton projet
    Françoise
    Bonjour à Tous et merci pour le partage de vos expériences. Cela apporte vraiment beaucoup.

    Flange, je souhaitais avoir ton retour sur le master en présentiel.
    Comment as-tu réussi a combiner vie professionnelle et formation en présentielle ?
    J'avoue que du coup cette sélection à Paris 8 me fait effectivement craindre des complications pour l'obtention du Master à distance

    Je n'en suis qu'au début puisque je tente actuellement l'admission en L1 et attend la décision. Mais forcément c'est le début d'un projet sur le long terme qu'il va falloir anticiper.

    De même petite question, le fait d'avoir passé ta L3 en deux ans t'a-t-il vraiment aidé pour l'obtention d'une meilleure moyenne ?

    Enfin voilà, en te remerciant d'ores et déjà pour ton retour.

    Bonne journée

  9. #9
    Inscrit
    juin 2016
    Localisation
    Je suis superlativement sublime !!!
    Messages
    39

    Par défaut

    si l'IED de PAris 8 s'est aligné sur la réforme ils doivent sélectionner en L3 donc peut-etre que ç'est rassurant de savoir qu'on ne s'engage pas pour rien en master en payant 2 années à 2000€ l'année pour se retrouver bloquer à l'entrée du M2...par contre il faut prévoir le budget...et il faut avoir de bonnes notes en L3. C'est un master tendance neuropsy, il faut le préciser. Voici les critères de sélection et le nombre de places que j'ai trouvée sur le site de Paris VIII :
    CRITERES D’ADMISSION A L’ENTREE DU MASTER

    Il sera apprécié :


    • les résultats obtenus en licence
    • l’adéquation du projet professionnel et du projet de recherche (e.g. avant-projet de mémoire) à la formation

    Cette appréciation sera fondée sur l’examen du dossier comprenant :


    • les relevés de notes
    • une présentation du projet professionnel et du projet de mémoire

    Selon le dossier, le candidat pourra être reçu lors d’un entretien complémentaire.
    L’accès en M2 sera de droit pour les étudiants ayant validé le M1 à Paris 8 (sous réserve d’une évolution législative et des décisions des Conseils de l’Université). Un seul redoublement en M1 est possible de droit : une dérogation pour une 3ème année d’inscription demandera de resoumettre un dossier de candidature à la commission d’admission.

    Nombre de places (pour 2018-2019) :
    Parcours Psychologie clinique et psychothérapies : M1 : 100 (+ 170 IED) - M2 : 50 (+ 65 IED)
    Parcours Psychologie clinique et neuropsychologie : M1 : 25 - M2 : 25

    ANNEXE : FORMULE PEDAGOGIQUE POUR L’ENSEIGNEMENT A DISTANCE

    Cette formule pédagogique n’est proposée que pour le parcours Psychologie clinique et psychothérapies en Master 1 et en Master 2.
    Les mêmes enseignements qu’en présentiel sont proposés (toutefois certaines options pourront ne pas être assurées).

    Le Master 1 est en principe réalisé en 2 années compte tenu des contraintes spécifiques de l’enseignement à distance et du public qu’il vise (étudiants salariés, charges de famille…), la seconde année étant préférentiellement consacrée au stage et au Travail d’Etudes et de Recherches. Il peut toutefois être réalisé en une année.

    Chaque enseignement se décline selon une formule élaborée pour être équivalente à ce qui est proposé en présentiel et qui associe trois modalités : (1) étude de contenus de connaissance (cours ou contenus mis en ligne) ou stage, (2) interactions avec les enseignants par l’intermédiaire d’une plate-forme d’échanges en ligne et de permanences téléphoniques, (3) temps de Travaux Dirigés lors de « regroupements » réalisés en présentiel sur des sites de l’Université Paris 8 pour lesquels la présence est obligatoire :


    • pour le master 1 : 1 session de 2 jours en première année ; 1 session de 2 jours (en novembre ou décembre) et 2 sessions de 1 jour (en juin et en septembre) en deuxième année
    • pour le master 2 : 1 session de 3 jours en janvier, 1 session de 3 jours en mars, 1 jour lors de chaque semaine d’examen (en juin et en septembre)

    https://www.univ-paris8.fr/Master-Ps...uropsychologie

    N.B.: vous remarquerez qu'il faut aller sur le site de paris 8 pour connaitre les modalités d'examens, de regroupement, et les critères de sélection, je n'ai pas retrouvé cette information sur le site de l'IED Paris 8 à distance.

    il aurait été intéressant que Flange nous parle des modalités de présentiel pour le master de l'IED, par exemple toutes les UE sont elles regroupées en 1 ou 2 jours pour les examens?ou étalées sur 1 semaine ou 2 pour prévoir le cout du séjour à Paris (+ le tarif d'inscription et cout de sejour pour le regorupement= le cout de la formation devient élevé...) et comment se présente ces regroupements? le programme?
    Dernière édition par visionpsy; 28/06/2019 à 09h20

  10. #10
    Inscrit
    novembre 2017
    Localisation
    Lille
    Messages
    12

    Par défaut

    Citation Envoyé par visionpsy Voir le message
    bonjour,

    Peut-être que Titisse pourrait nous dire si elle a opté pour un master en présentiel par la suite et comment cela s'est-il passé?
    Bonjour,

    Désolée je répond un peu tardivement !

    En fait après avoir fui la L3 de Rennes je m'étais réinscrite au SEPAD de Reims qui a donc fermé avant la rentrée. Finalement j'en ai eu marre de la psycho à distance et j'ai décidé de partir en présentiel à... Lille.

    J'ai eu beaucoup de chance et j'ai été sélectionnée dans le Master que je voulais quand la sélection est passée du M1 à la L3 donc je vais actuellement entrer en M2 toujours en présentiel.

    Au niveau de la différence d'âge j'ai à peu près 10 ans de plus que mes camarades de promo, ça ne me pose pas spécialement de problèmes et j'en rigole beaucoup avec elles. Pour rebondir sur la maturité je dirais que ça dépend beaucoup des personnes, certaines sont très matures et d'autres beaucoup moins, c'est donc (pour moi) plus une histoire d'affinités que de maturité si jamais vous voulez retourner à la fac en étant plus âgé(e), comme dans la "vraie" vie vous allez vous entendre avec certain(e)s et pas avec d'autres...


    Soit investir les aires cérébrales soit le phallus...? Qu'est-ce qui est le plus sain ?
    c'est un bon résumé de "l'opposition" de deux écoles neuro/clinique traditionnelle française (et donc largement psychanalytique)


    Je ne suis pas de l'avis de Titisse par contre concernant l'orientation pro-psychanalytique de Rennes 2 au sujet de la Licence. En faisant bien attention au programme et aux coef d'UE, si vous prenez des UE secondaires comme la biologie ou psy ergonomique et des UE optionnelles plus sociologiques, vous retrouvez finalement avec une Licence bien cognitiviste(psy cogn. generale, psy. différentielle cognitive et conative avec niveau demandé assez relevé rejoignant subtilement le bloc de stat imposant et sur un socle neuro-orienté...)et finalement vous n'avez que l'UE de psychopathologie (adulte/enfant) qui sera psychanalytique.
    Je ne me souviens pas avoir pu prendre des options différentes au niveau de la licence 3 quand j'étais à distance mais c'est bien possible que je n'ai pas bien choisi ou pas vu si c'était proposé. Après se faire accepter en Master clinique en psycho en ayant pris en L3 de la cognitive et pas de la clinique ça me paraît compliqué... et se faire accepter dans une fac non psychanalytique en venant de Rennes 2 et avec la clinique de Rennes 2 ça me paraît même impossible... Tout dépend donc de l'objectif pro de l'étudiant(e) et quel Master lui donne envie.


    Je suis étonné aussi que Titisse n'ait pas aussi mentionné Rennes 2 pour leur réputation en psychocriminologie...
    Hmm de ce que j'ai entendu leur crimino est essentiellement psychanalytique avec des théories qui peuvent être très controversées (comme par exemple le rôle que peut jouer la victime dans son agression) et qui ne sont pas en adéquation avec ce qui se fait aujourd'hui à l'international niveau recherche, c'est pour ça que je ne l'ai pas mentionné. Après il semblerait que les étudiants en provenance de ce Master n'aient pas de mal à trouver un emploi en institution (qui reste le principal employeur des diplômés en psychocrimino : prisons, pjj, police/gendarmerie), c'est l'essentiel.

Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Sujets similaires

  1. recherche avis sur formations hypnose
    Par grelon69 dans le forum Annonces : Colloques, livres, sites...
    Réponses: 2
    Dernier message: 26/11/2012, 10h15
  2. Avis sur les formations proposées par FORSYFA
    Par karine49 dans le forum Pays de Loire
    Réponses: 5
    Dernier message: 17/11/2009, 21h37

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé