ACTES JE CNCDP 2016

Voir les résultats du sondage: Quel choix pour une carrière?

Votants
4. Vous ne pouvez pas voter à ce sondage
  • Plaisir et efficacité : le doctorat de pscho à Stras

    1 25.00%
  • Souffrance et plus d'efficacité encore : IEP à Stras

    0 0%
  • "Oula ma pauvre, pars sur autre chose plutôt.."

    3 75.00%
Résultats de 1 à 8 sur 8

Sujet : Des réponses?

  1. #1
    Inscrit
    janvier 2017
    Localisation
    Saint-Dié, bientôt Strasbourg aye
    Messages
    3

    Question Des réponses?

    Bonjour, (bonsoir pour moi)
    J'ai quelques petits soucis au sujet de mon orientation. Bon précisons déjà que je n'ai que 17 ans, je suis encore un bébé qui termine bientôt son lycée. Mon problème, c'est que les objectifs personnels que je me suis fixés pour mon futur nécessitent une grande réussite professionnelle. Croyez bien qu'il ne s'agit en rien de ce que vous pouvez imaginer, je veux dire au sujet de mes objectifs, vous ne pouvez pas imaginer. En tout cas,on peut au moins dire que j'ai de l'espoir. Toujours est-il que tant qu'à passer autant de temps de sa vie dans les études et dans le travail, mieux vaut que ce soit plaisant. C'est pourquoi j'imagine bien (même très bien) un doctorat en psychologie (à Strasbourg plus précisément). J'aime la psycho clinique, la neuropsycho, la bio, la psycho comportementale, la psycho du développement, bref Strasbourg c'est le paradis pour moi. Seulement voilà, je dois maximiser mes chances de réussite future. Mon but n'est pas de faire carrière, faire carrière n'est qu'un moyen, un moyen obligatoire pour des projets que je ne me résoudrais pas à abandonner. Alors avant de choisir ma fac, j'aimerai savoir s'il est réellement possible de faire carrière en psycho. Carrière, genre vraiment, aller loin, (limite j'voudrais révolutionner la discipline mas bon n'abusons pas non plus), pas se retrouver sur le carreaux en galère d'opportunités. S c'est toujours possible et que les chances sont raisonnables (pas élevées à mort non plus, mais plus quand même que les chances de bien percer en art par exemple). Parce que, en fait, j'ai l'opportunité d'intégrer un IEP (Sciences PO quoi), et bon j'ai plus de chances d'y faire carrière. Mais c'est pas que je suis mauvaise en politique, en histoire ou quoi que ce soit, loin de là, mais juste je déteste ça. Et je crains aussi d'avoir quelques difficultés d'intégration lol. Si ils disent vrais, que la psycho c'est vraiment bouché, alors je sacrifierai le plaisir, tant pis, c'est provisoire. Mais s'il y a une chance, une chance même plutôt mince tant qu'elle est réalisable, c'est psycho direct pour moi. C'est ça que je veux, juste ça. Alors dites-moi, ai-je une chance de réussir après mon doctorat? (Ouais j'ai même pas le bac encore, mais j'fais comme si j'avais le master et l'admission en doctorat en poche, seulement pour le reste je sais déjà les grandes lignes). Et je sais que l'admission en M2 est rude (mais bon I will survive hein), et bien pire en doctorat (sans parler du financement). Mais ça c'est les épreuves classiques de la scolarité. Moi je veux savoir après, qu'est ce qui m'attend?
    Dernière édition par JahArmy; 19/01/2017 à 00h55

  2. #2
    Inscrit
    juin 2010
    Localisation
    Auvergne
    Messages
    365

    Par défaut

    Si c'est une passion il faut écouter votre passion à mon sens...effectivement être pris à Sciences Po c'est chouette mais si cela ne vous plait pas à quoi ça va vous servir???
    Je me suis retrouvé en Sciences Eco (j'ai pas suffisamment travaillé après le bac pour intégrer Sciences Po loupé de 20 places hé oui...) mais Sciences Eco cela a été atroce...je ne sais pas comment aurait été Sciences Po, sans doute bien mieux...Mais je sais comment a été psycho, du travail certes mais tellement enrichissant, des difficultés à trouver mon premier poste oui c'est vrai, mal payé...puis un autre, puis encore un autre et puis le libéral et ça le libéral c'est vraiment ma passion à moi, bon je continue les formations beaucoup parce que j'aime le Doctorat je ne l'ai pas fait parce que je voulais faire des enfants et vivre aussi profiter mais qui sait peut être un jour difficile de vous conseiller de vous dire faites si ou faites ça ce qui est important c'est d'aimer ce qu'on fait d'aimer son travail...L'idéal serait peut être de rentrer à Sciences Po de voir esi cela vous plait t d'être inscrite en même temps en enseignement à distance en psycho vous semblez avoir un gros potentiel cela ne devrait pas poser de problème ???Bonne réflexion en tout cas et bonne révisons avant ce bac...

  3. #3

    Par défaut

    Il semblerait que vous vous trouviez face à un dilemme. Difficile de vous répondre de manière objective comme vous pouvez le comprendre.
    De manière très subjective, je dirais que réussir et surtout se donner les moyens de réussir me paraît plus compliqué lorsqu'on est pas du tout emballé par la voie dans laquelle on se trouve. Il me semble qu'au delà de la réussite, c'est votre épanouissement et votre accomplissement dont il est question. Et pour le coup cela m'amène à m'interroger sur le sens que vous mettez au terme "réussite". Qu'est-ce que c'est que "réussir" selon vous?

    Par ailleurs, vos interrogations sur votre avenir sont bien légitimes mais gardez en tête que rien n'est gravé dans le marbre. Votre avenir heureusement ne se décide pas aujourd'hui pour le reste de votre vie. Vous serez amenée à faire des choix, saisir des opportunités ou abandonner certains projets tout au long de votre parcours. Quelle que soit la voie que vous choisirez, vous pourrez développer une carrière professionnelle riche. Encore une fois, la question reste: où se situe la réussite selon vous?
    Dernière édition par McAaron; 19/01/2017 à 10h35

  4. #4

    Par défaut

    Si le principal est de réussir, de gagner de l'argent, d'avoir de bons postes et d'être reconnue, il vaut mieux faire Sciences Po, mais si c'est à contre cœur, c'est une mauvaise idée. Les études peu motivantes, passent encore, mais subir 43 ans un métier qui ne nous plaît pas, ce n'est pas souhaitable.

    Psychologue, c'est passionnant, mais bien sûr, il faut faire sa place. Il faut pour cela se démarquer, avoir une spécialité (autisme, neuro, TCC...).

    Le mieux en sortant de la fac est d'avoir un ou des postes salariés pour développer son expérience, s'entraîner à la passation de tests, connaître des situations variées, avant d'éventuellement se lancer en libéral. Il y a maintenant la possibilité de passer le concours de psychologue de l'éducation nationale sans avoir été instit. Ça permet vraiment de se "former" à la pratique de terrain, de connaître les troubles d'apprentissage, les élèves en situation de handicap, la pratique de l'entretien. C'est surtout bien si on veut être neuropsychologue, car l'école n'est pas le lieu pour faire des suivis psy, même courts. Si on veut se lancer ensuite dans le suivi psy, ce n'est pas le meilleur endroit pour "s'entraîner".

  5. #5

    Par défaut

    Citation Envoyé par JahArmy Voir le message
    (limite j'voudrais révolutionner la discipline mas bon n'abusons pas non plus)
    Si vous voulez faire une carrière dans la Recherche, orientez vous en médecine.


    Il n'y a pas d'avenir dans la psycho en France.
    Nos aînés, résignés, nous avaient pourtant mis en garde ; nous poursuivons leurs admonestations avec vous, la prochaine génération. Fuyez.


    Interne en psychiatrie des hôpitaux de la région Grand Ouest -

  6. #6
    Inscrit
    janvier 2017
    Localisation
    Saint-Dié, bientôt Strasbourg aye
    Messages
    3

    Post

    Citation Envoyé par McAaron Voir le message
    Il semblerait que vous vous trouviez face à un dilemme. Difficile de vous répondre de manière objective comme vous pouvez le comprendre.
    De manière très subjective, je dirais que réussir et surtout se donner les moyens de réussir me paraît plus compliqué lorsqu'on est pas du tout emballé par la voie dans laquelle on se trouve. Il me semble qu'au delà de la réussite, c'est votre épanouissement et votre accomplissement dont il est question. Et pour le coup cela m'amène à m'interroger sur le sens que vous mettez au terme "réussite". Qu'est-ce que c'est que "réussir" selon vous?

    Par ailleurs, vos interrogations sur votre avenir sont bien légitimes mais gardez en tête que rien n'est gravé dans le marbre. Votre avenir heureusement ne se décide pas aujourd'hui pour le reste de votre vie. Vous serez amenée à faire des choix, saisir des opportunités ou abandonner certains projets tout au long de votre parcours. Quelle que soit la voie que vous choisirez, vous pourrez développer une carrière professionnelle riche. Encore une fois, la question reste: où se situe la réussite selon vous?



    Pour faire simple,
    réussir signifie accomplir une série d'objectif que je me suis fixés . L'argent et même une certaine influence sont les seules clés pour réaliser mon rêve final. Parce que mon rêve est original et peu crédible à mon âge, je ne le dirait pas, mais ici la réussite au niveau de l'argent et de l'influence est obligatoire. Une réussite vraiment... Il me faudrait le plus d'argent et d'influence possible, peu importe le domaine. Je ne suis pas matérialiste, bien au contraire, mon rêve est une opposition. Mais c'est un passage obligatoire. Ces objectifs sont le seul sens envisageable que je peux donner à ma vie. Pour moi, c'est crucial. J'ai une capacité différente des gens, meilleure dans certains cas, pire dans d'autre, mais surtout très différente. Et en ce qui concerne les études (études seulement) elles sont très avantageuses.
    C'est parce que j'ai cette chance inouïe d'avoir ces ressources, que je me permet de rêver aussi haut. Mais ces ressources me privent d'autres, les études sont un atout majeur et c'est cet atout qui peu compenser les lacunes d'autres côtés. Je n'ai aucune force physique, je suis limite un légume, je n'ai aucun sens de l'organisation et ne parvient pas à régler le problème, j'ai un sens de la communication...particulier et de très grosses difficultés au niveau des codes sociaux. Ce n'est pas avantageux si j'ai besoin de passer sur le "devant de la scène".
    Je suis très consciente que choisir ce qui me rebute pour l'argent et la gloire, c'est sacrifier une part de bonheur, voir même le bonheur lui-même. Mais ce bonheur chez moi viendrait tardivement, après tout cela. Pour moi, la grande épreuve n'est pas de grimper l'échelle jusqu'en haut, mais bien de garder mon idéologie pour redescendre jusqu'en bas, jusque ailleurs même.
    J'ai besoin de savoir s'il est techniquement possible d'espérer atteindre le haut de l'échelle en psychologie sans le facteur chance, en gros.

  7. #7
    Inscrit
    janvier 2017
    Localisation
    Saint-Dié, bientôt Strasbourg aye
    Messages
    3

    Par défaut

    Citation Envoyé par Harpocrate Voir le message
    Si vous voulez faire une carrière dans la Recherche, orientez vous en médecine.


    Il n'y a pas d'avenir dans la psycho en France.
    Nos aînés, résignés, nous avaient pourtant mis en garde ; nous poursuivons leurs admonestations avec vous, la prochaine génération. Fuyez.


    C'était mon idée. La médecine ,la chirurgie. J'aime, et je réussis en même temps, le projet parfait. Mais dès mon arrivée en S, j'ai su que je ne pourrai pas étudier la science si longtemps. J'aime ça, vraiment, mais j'aime bien plus les matières littéraires. Ça dépend quoi et quoi, je préfère la physique au français, la biologie aux langues, mais j'aime la philosophie, la psychologie, l'étude des civilisations, les arts bien plus encore. Exception pour la physique, j'ai toujours des moments de passion temporaire. Tandis que j'adore la théorie en physique, pour la biologie, j'aime surtout la pratique (d'où la chirurgie) la théorie m'importe peu. Enfin c'est selon les sujets, mais je m'intéresse plus à la pratique en général. Seulement voilà, 12 ans d'études non merci. L'énergie, le courage me manque. Le milieu social me répugne presque. Au final j'ai laissé tomber S. C'était réellement nocif pour moi, cette ambiance, cette démarche. Je ne me sentais pas bien, avec le recul c'était une mauvaise phase de ma vie, entièrement dû à ça. Alors là je suis en L, donc la médecine... Depuis plus d'un an et demi je n'ai pas fait de math, mon niveau doit bien avoir baissé. La physique ça devrait aller, la bio aussi, mais de toute manière ce n'est pas envisageable. Juste pour les maths en fait. Je suis bonne (je l'étais en réalité) mais je n'y prend aucun plaisir. Une fois de temps en temps si, c'est même presque vital. Mais 7h/semaine, impossible. Ça fait partie de mes lacunes. Y'a des choses auxquelles je ne peux juste pas m'adapter. Sinon c'est absence, état variable en cours, aucun devoir rendu, 7 de moyenne. Et le temps également. Le temps me manque, je ne peux pas attendre mes 30 ans avant de travailler réellement. 8 ans de doctorat sans redoubler, c'est déjà trop de temps. Alors 12, avec un redoublement en première année certain (organisation) c'était mort.
    Pour revenir à la psycho, je ne pense pas faire carrière en France. Je ne pense rester en France que pour mes 3 années de licences sûres. Ensuite, 1 an de master certainement à l'étranger. Puis m'établir dans un pays anglophone après le doctorat, tout le temps de débuter ma carrière et avancer pas mal. La France, c'est hors de question pour moi.

  8. #8

    Par défaut

    Citation Envoyé par JahArmy Voir le message
    C'était mon idée. La médecine ,la chirurgie. J'aime, et je réussis en même temps, le projet parfait. Mais dès mon arrivée en S, j'ai su que je ne pourrai pas étudier la science si longtemps. J'aime ça, vraiment, mais j'aime bien plus les matières littéraires. Ça dépend quoi et quoi, je préfère la physique au français, la biologie aux langues, mais j'aime la philosophie, la psychologie, l'étude des civilisations, les arts bien plus encore. Exception pour la physique, j'ai toujours des moments de passion temporaire. Tandis que j'adore la théorie en physique, pour la biologie, j'aime surtout la pratique (d'où la chirurgie) la théorie m'importe peu. Enfin c'est selon les sujets, mais je m'intéresse plus à la pratique en général. Seulement voilà, 12 ans d'études non merci. L'énergie, le courage me manque. Le milieu social me répugne presque. Au final j'ai laissé tomber S. C'était réellement nocif pour moi, cette ambiance, cette démarche. Je ne me sentais pas bien, avec le recul c'était une mauvaise phase de ma vie, entièrement dû à ça. Alors là je suis en L, donc la médecine... Depuis plus d'un an et demi je n'ai pas fait de math, mon niveau doit bien avoir baissé. La physique ça devrait aller, la bio aussi, mais de toute manière ce n'est pas envisageable. Juste pour les maths en fait. Je suis bonne (je l'étais en réalité) mais je n'y prend aucun plaisir. Une fois de temps en temps si, c'est même presque vital. Mais 7h/semaine, impossible. Ça fait partie de mes lacunes. Y'a des choses auxquelles je ne peux juste pas m'adapter. Sinon c'est absence, état variable en cours, aucun devoir rendu, 7 de moyenne. Et le temps également. Le temps me manque, je ne peux pas attendre mes 30 ans avant de travailler réellement. 8 ans de doctorat sans redoubler, c'est déjà trop de temps. Alors 12, avec un redoublement en première année certain (organisation) c'était mort.
    Pour revenir à la psycho, je ne pense pas faire carrière en France. Je ne pense rester en France que pour mes 3 années de licences sûres. Ensuite, 1 an de master certainement à l'étranger. Puis m'établir dans un pays anglophone après le doctorat, tout le temps de débuter ma carrière et avancer pas mal. La France, c'est hors de question pour moi.
    En lisant tes différents messages, je me dis que tu es bien mature pour ton âge et tu as l'air de savoir ce que tu veux. Qu'est-ce qui te déplaît autant dans ce pays pour que tu aies autant envie de partir ?
    Passionnée de psychologie de l’éducation je travail en tant que rédactrice web pour une boutique de pyjama licorne cf. http://www.pyjamalicorne.com

Tags pour ce sujet

Règles des messages

  • Vous ne pouvez pas créer de sujets
  • Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
  • Vous ne pouvez pas importer de fichiers joints
  • Vous ne pouvez pas éditer vos messages
  •  
  • Les BB codes sont Activés
  • Les Smileys sont Activés
  • Le BB code [IMG] est Activé
  • Le code [VIDEO] est Activé
  • Le code HTML est Désactivé