PDA

Afficher la version complète : Aide pour cotation RORSCHACH



Loupsycho
16/05/2014, 11h11
Bonjour à tous,


Je suis étudiante en Psychologie et j'ai besoin d'un peu d'aide pour mieux comprendre la cotation du Rorschach..! est ce que quelqu'un pourrait m'aider???


J'ai du mal à comprendre les différences au niveau de la localisation (Ddg, Dbl, Dblg, Ddbl.. et les autres), et au niveau du déterminant (estompage E, FE, EF, et pour la couleur Fc, CF, FC' et CF'..)




Merci beaucoup pour votre aide :)..!

Psychokwak
21/05/2014, 08h43
bonjour Loupsycho,
ne disposez-vous pas d'un manuel de cotation ou d'un livre sur le Rorschach ?
Je veux bien vous aider pour les déterminants mais consultez votre manuel d'abord, les réponses s'y trouvent surement en grande partie ;)
La suite en MP si vous avez besoin d'aide.

Cordialement.

Nanelda
21/05/2014, 08h52
Je suis disponible aussi, envoyez moi un MP.

Opale
04/06/2014, 01h13
Voici un extrait de cours, si cela peut vous aider.

VI. Cotation

On cote la réponse spontanée, pas la réponse additionnelle donnée lors de l’enquête.
Certaines écoles tiennent compte de la réponse additionnelle dans la cotation.
On cote aussi les réponses données sous forme de dénégation.
Une double cotation (ou co-détermination) rend mieux compte du fonctionnement Yque, parce qu’elle maintient toute la réponse du sujet et limite l’effet d’atomisation du processus de cotation. Mais elle gonfle le nombre de R.
Noter dans un coin une cotation qui n’est pas retenue au final, car elle porte du sens, exemple planche VII : 2 visages d’anges ailés sur un socle = G FY (H) Obj, mais on peut noter dans un coin Art ou Statue, qui auraient été une 1ère cotation de contenu avant de retenir Obj et qui montrent qu’on a bien entendu le gel de la pulsion dans cette réponse.

Le clinicien remplit 3 colonnes.

Chaque réponse est vue du point de vue :


d’une localisation,
d’un déterminant (forme, couleur, kinesthésie, clair/obscur, estompage),
d’un type de contenu (= catégorie sémantique),
de son +/- grand degré de fréquence de la réponse (cotation Ban, qui n’est pas à prendre d’un point de vue péjoratif, exemples planche IV : gorille, Barbe Bleue, ogre ou personnage monstrueux).



6.1 Localisations - réponses à la question « où »

G = totalité de la planche.

Gs = G simple à un seul percept même décrit de façon assez détaillée, exemple : une chauve-souris.

Ge = G élaborée ou organisée à un seul percept, même décrit de façon assez détaillée au moment de l’enquête, ne suffit pas. C’est toujours l’interaction de plusieurs taches, ce sont des mises en scène, exemple : 2 anges emportant une femme.

Gv = G vague, exemple : un nuage.

D = grand détail à il existe une liste des D statistiquement déterminée et qui permet de coter ces réponses. Ce sont des contenus fréquemment reconnus dans des découpes fréquemment reconnues. On tient compte + du contenu que de la découpe pour coter D à un contenu rarement donné même dans une grande découpe sera coté Dd.

Dd = petit détail, exemple planche IV : des petites antennes.
Découpe arbitraire peu fréquente, ne tenant pas compte de la tache interprétée, même dans une grande découpe.

Di = détail d’inhibition. Le Di est surtout associé aux Ban et aux D restreints à une partie seulement à c’est la restriction perceptive à un détail d’une partie habituellement vue dans sa globalité, exemples planche III : une jambe ; planche V : des ailes de papillon = Di F Ad. Un Di n’est jamais une Ban.

Dbl = espace blanc à l’intérieur des dessins. Une cotation bl se mérite, exemple planche X : des bêtes à antennes avec des yeux clairs = D F+/– A.

Gbl = Dbl intégré à la réponse G, exemple : un masque avec des yeux.

D/bl = Dbl intégré à la réponse D.

D/G = réponse qui démarre par un grand détail et se globalise ensuite, exemple : je vois une femme au milieu (D), une femme emportée par 2 anges (G). Sont aussi possibles Dbl/G, Dbl/D, Dd/G, Dd/D. Quand la réponse démarre par un Dd, s’étend à un D, puis se globalise, on garde uniquement les extrêmes : Dd/G.
Les D/G sont souvent en F– parce que le G est souvent très flou.
Il ne faut pas confondre avec une réponse globale qui énumère plusieurs détails, exemple : une bête en train de se regarder dans l’eau sur des rochers est coté G, là le G est d’emblée, ce n’est pas une construction d’un D qui s’agrandit à un G à il faut bien commencer par quelque chose !

D/D = combinaison de détails qui n’aboutissent pas à une G.

DG ou G confabulé ou contaminé = réponse qui part d’un détail bien perçu, qui témoigne d’une confusion tout/partie pour aboutir à une généralisation arbitraire, exemple : je vois un crabe, l’ensemble est un crabe. C’est le D qui est bon uniquement, pas le G. Le DG ne répond à aucun critère formel à il est le + souvent coté F–.
Réponse qui associe 2 perceptions qui devraient être différenciées, qui montre un télescopage entre 2 percepts, comme 2 négatifs de photos superposés, exemples planche IX : le foie d’un homme d’état bien portant ; planche I : une toile d’araignée (télescopage entre une étoile de mer et une araignée). Il ne s’agit pas de pirouettes langagières, de calambours ou de travail sur les mots. Quand le patient crée un mot à partir d’emprunts d’autres mots, il est persuadé que le mot existe et en donne une définition.
Ce n’est pas un personnage hybride, exemple planche III : des femmes oiseaux à cause du bec = H/A. Les réponses mythologiques ne sont pas des DG.
C’est au niveau de l’enquête, de la manière dont c’est justifié qu’on sait si c’est contaminé ou télescopé.

Opale
04/06/2014, 01h14
Suite et fin.

6.2 Déterminants - réponses à la question « comment » ou « pourquoi »

6.2.1 Forme

F– = réponses peu fréquentes, exemple planche X : un requin marteau dans le D gris supérieur.
Une réponse F difficile à coter en + ou - est presque toujours une réponse F–.
Les DG sont toujours cotées en F–.
Représentation humaine rétrécie.

F+/– = réponses laissées dans le vague par le sujet lui-même et non des réponses que l’examinateur ne saurait coter, exemple : un animal.
Réponses floues au niveau des contours mais dominées par la forme ; l’enquête dira si c’est ou pas une réponse E, exemple planche III : une silhouette = F+/– à les contours sont suffisamment flous pour que le sujet ne puisse projeter une forme humaine définie.

F+ = réponses en adéquation avec le stimulus ; par définition, les Ban sont des F+.
Réponses statistiquement fréquentes ; par définition, les D sont des F+.
Bonne représentation humaine.


6.2.2 Couleur

C = couleurs chromatiques (rouge, pastels).

C’ = couleurs achromatiques (noir, gris, blanc).

Le type de cotation avec co-détermination marche pour toutes les réponses sensorielles.
Exemples : C = du sang
C/F = une tache de sang (réponse un peu formelle)
F/C = une goutte de sang (la goutte a une forme)
C’ = de l’encre, du charbon
C’/F = une tache d’encre, un morceau de charbon
F/C’ = un bonhomme de neige, un nuage en forme de lapin, un papillon noir, des petits fantômes (les taches blanches dans la planche I)


6.2.3 Estompage

L’estompage concerne les nuances de dégradé à l’intérieur des planches grises. Les planches VI et VII sont les + estompées. Le sujet doit mentionner l’aspect chatoyant, estompé pour qu’on cote E. Le dégradé est susceptible de susciter des réponses spécifiques.

Il est utilisé pour mettre en avant :


les estompages de texture, qui sont les + courants, exemples : fourrure = E ; peau de bête = E/F ; peau d’ours = F/E ;
les estompages de diffusion avec une notion d’évanescence de la représentation qui n’a pas de stabilité, de fiabilité dans ses limites, exemples planche VII : fumée ; nuages qui s’effilochent ;
l’estompage de perspective, exemples : une allée bordée d’arbres ; un gorille vu en contre-plongée.


L’école française ne tient pas compte des ¹ nuances d’estompage à on reste alors sur un Ψgramme très appauvri par rapport à d’autres écoles.

Böhm distingue ¹ estompages :


Tout ce qui est du domaine du tactile est coté T. Exemples : du bois ou une peau de bête à cause du dégradé qui suggère les poils = T ; un morceau de satin parce que c’est lisse = TF ; une peau de mouton à cause des poils = FT.
La perspective, les effets de profondeur et de transparence sont cotés V (Vista). Exemples : une rivière au fond d’un canyon = VF ; une femme avec une robe transparente, on voit ses hanches dans le dégradé = FV. La transparence apparaît souvent aux planches couleur.
Tout ce qui n’est pas T ou V est coté Y (Diffusion). Exemples : des nuages, de la fumée, du brouillard, des ombres = YF ; une radiographie = FY.



6.2.4 Kinesthésie

Le mouvement est rajouté par le sujet, il n’est pas présent dans la planche.
Il y a mouvement à partir d’une forme à la kinesthésie a toujours une base formelle.

K = kinesthésie humaine, exemple planche III : 2 femmes qui dansent. On cote K dès lors qu’il y a mouvement même le + infime, incluant des kinesthésies de posture, exemple : roi assis sur un trône.
Dans les protocoles d’enfants, Nina Rausch dit qu’il n’y a pas besoin de l’énonciation d’un mouvement pour coter K, exemple planche II : clown, danseur = D K H. La même réponse chez un adulte serait cotée D F+ H.

Kan = kinesthésie animale, exemple planche V : chauve souris qui s’envole.

Kob = kinesthésie d’objets.
Kob formel, exemple dans le blanc de la planche II : toupie qui tourne.
Kob non formel, exemples : feu d’artifice ; explosion atomique.

Kp = kinesthésie partielle, exemples : un doigt pointé vers le ciel ; un être humain entier perçu dans un Dd.


6.2.5 Clair-obscur

Clob = réponse déterminée par la masse noire, l’aspect sombre et massif de la tache en G ou en D, qui suscite l’angoisse par l’opposition entre le clair et le foncé, qui suggère un effet d’horreur, de menace énoncée dans la réponse, essentiellement aux planches noires et compactes (I, IV et V). Elle doit être verbalisée pour être cotée. Exemples planche IV : un orage terrible = Clob ; un nuage terrible = Clob/F ; un monstre qui avance dans la nuit = F/Clob ; la mort.
Une réponse exprimant le dégoût ou l’horreur à partir d’une tache de couleur sera aussi cotée Clob.


6.3 Contenus - réponse à la question « quoi »

A = animal.

H = humain. On n’appauvrit pas le H% quand on peut, exemple : fœtus sera coté H et non pas « fœtus ». Nancy utilise le H-barré pour les réponses de personnages représentés à partir de leur fonction, exemples : clown, roi, danseuse, acrobate.

(A) - (H) = personnage irréel (exemples : fée, sorcière, extra-terrestre, dragon, licorne).

Ad - Hd = détail d’animal ou d’humain. Faire préciser à l’enquête s’il s’agit d’un détail humain ou animal (exemple : oreille).

H/A - A/H = contenu hybride ou composite, exemples : personnage avec une tête d’oiseau = H/A ; un lapin avec de grands pieds = A/H.

Anat = anatomie.
Bot = botanique.
Elém = nuage, fumée.
Frgt = partie d’élément + tache d’encre par convention.
Géo = géographie (sauf le volcan qui a une dimension pulsionnelle).
Nat = nature.
Obj = objet.
Paysage = c’est toujours une scène élaborée qui va avec un G, sinon Nat.
Sc = sciences.
Vêt = vêtement.
Etc.

Contenus idiosyncrasiques = tout contenu indiqué par son nom, exemple : cordon ombilical.

Sein est coté Sexe et non Anat.

On peut créer une rubrique quand un type de réponse revient systématiquement.


6.4 Phénomènes particuliers

Autocritique ou critique subjective = exemple : j’ai pas grand-chose à dire.

Conscience interprétative = le sujet sait que ce qu’il énonce est dicté par son monde intérieur, exemple : je pourrais dire plusieurs choses, mais je vais dire que je vois un oiseau.

Défect = atteintes du percept, percept défectueux, exemple planche I : une chauve-souris avec les ailes un peu déchirées.

Persévération = il faut avoir un même énoncé et une même cotation 2 fois de suite.

Réf à l’axe.

Rép « yeux ».

Symétrie.

milalu
25/04/2015, 20h32
Bonjour,

Je vous adresse ce message, je suis également étudiante et j'ai besoin d'aide pour l'inpretation du test. Est-ce que quelqu'un peut m'aider?

Merci

Trouillet Léa
03/11/2016, 16h12
Bonjour,

Etudiante en Master, j'ai besoin d'aide pour la cotation du Rorschach, en effet j'ai quelques planches à analyser, mais je n'arrive pas cela me semble compliqué, il me faut côté la réponse 1 et 2 de la planche I :
Planche I :
1. Parce qu'au centre on peut penser à un insecte avec des pinces +++ j'arrive pas à imaginer quelque chose après ....
2. Ça aurait été un insecte avec des ailes de chauve-souris un peu.

Enquête :
Avec des ailes qu'on imagine en continue, après il serait posé comme sur une structure, une pièce de collection. Je vois la structure qui monte en triangle, en pyramide plutôt et là ce serait le sommet. Parce qu'il y a comme des pieds pour soutenir chaque extrémité, après ce qui me fait dire une collection ce sont des armatures très fines pour faire liaison ce n'est pas juste un bloc qu'on pose. Une chauve-souris plutôt mouette parce qu'on ne distingue pas chaque voûte. Je ne sais pas vraiment comment ça s'appelle, les ailes de chauves-souris sont composées de plusieurs voiles.

La planche IV :
3. Ce serait une entité mi-animal mi-homme sur une moto +++ non je vois pas d'autre chose.
Enquête : La personne est assise car on distingue les pieds, les jambes. J'ai dit animal car je pensais à une tête de Dieu égyptien d'où la représentation mi-homme mi-animal, et la moto avec sa roue et les poignées sur le côté.

La planche V :
4. Ce serait une limace avec des ailes d'oiseau, avec des têtes de loups aux extrémités...
Enquête : Limace avec des antennes, limace ou escargot, car comme il est vu par le dessus il n'y a pas de différence.
E.L chais pas
E.L.A ? Chauve-souris je dirais pas, après papillon... Je verrais plutôt un papillon rond plus équilibré vu la longueur des ailes par rapport au corps. Je me rapprocherais plus d'un oiseau que d'un papillon. Je dis tout simplement un papillon comme ça n'a pas d'avantage pour sa survie, parce que j'ai l'impression d'une rigidité, renforcement, avec une ossature, que des ailes frêles et souples.

Si quelqu'un pourrait m'aider à comprendre le cas et comment le coter. En vous remerciant d'avance pour votre aide.

morgane555
08/08/2017, 00h04
Bonjour à tous,

Je suis dans l'urgence, je dois rendre un rorschach pour ma session du mois d'août (le 14).
L'entretien est ok, le psychogramme/cotation aussi. J'ai beaucoup de mal quant à l'analyse temporelle/symbolique... c'est pas du tout mon truc ce test :'(

Help me svp !!!

faerim
26/03/2020, 15h09
Bonjour à vous,

Vu la teneur de votre question, j'espère que vous n'êtes pas devenue psychologue depuis.

ça serait dramatique pour vos patients.

Bien cordialement,

Sébastien Clauzel.







Bonjour à tous,


Je suis étudiante en Psychologie et j'ai besoin d'un peu d'aide pour mieux comprendre la cotation du Rorschach..! est ce que quelqu'un pourrait m'aider???


J'ai du mal à comprendre les différences au niveau de la localisation (Ddg, Dbl, Dblg, Ddbl.. et les autres), et au niveau du déterminant (estompage E, FE, EF, et pour la couleur Fc, CF, FC' et CF'..)




Merci beaucoup pour votre aide :)..!

Vanessa88
27/03/2020, 13h47
Quel est le but de ce message?