PDA

Afficher la version complète : Ou le soigner?



melmoch
07/06/2012, 19h52
Bonjour,

Je me tourne vers vous car dans l'institution où je travaille, nous avons une personne porteuse d'une trisomie 21 de 55 ans.
Depuis novembre, son état physique général s'est beaucoup dégradé. Nous suspectons une pathologie somatique à l'origine.
Notre problème, est que c'est une personne avec une déficience intellectuelle sévère qui a toujours refusé (même enfant) d'être un objet de soin (impossible à ausculter, a faire une prise de sang, à faire une radio, etc.).
Le médecin de notre institution ne sait pas ( pas plus que quiconque...) quel service serait capable de lui proposer l'accompagnement médical adéquat pour qu'il puisse passer des examens.
Les médecins hospitaliers se renvoient gentiment la balle ("c'est plus du domaine de Dc X. Prenez rdv". Sauf que de rdv en rdv, il faut du temps et que pendant ce temps-là...)
Il a été un temps à Bonneval pour une expertise, mais là non plus les examens n'ont pas été pratiqué...

... des idées? Des pistes de réflexion?

Cordialement,

cilou5
07/06/2012, 20h04
Alerter le médecin de l'ARS qui s'occupe du service qui relève de votre institution si aucun médecin hospitalier ne veut s'occuper de ce patient qui certes a une déficience grave mais qui néanmoins reste un patient.

Cordialement

melmoch
07/06/2012, 20h10
Bonsoir,

Merci de me répondre.
Vous pensez bien qu'aucun médecin dit ne pas vouloir le soigner.
Ils ne peuvent pas (service pas adapté) ou ça relève d'un autre champs (c pas ORL, c pas Gastro, c pas CHIR, etc)
Forcément, sans explorations, on tâte un peu!:mad:
Surtout que ce monsieur n'est pas à même de nous orienter de lui-même. Sutout que vue sa trisomie, il y a des problèmes cardiaques, donc des risques létaux.


Mais je retiens le médecin de l'ARS.

cilou5
07/06/2012, 20h27
Je me souviens qu'un jour, un jeune adulte autiste avait besoin de soins dentaires impossible à faire dans un cabinet en libéral car il ne pouvait supporter de tels soins. Le psychiatre de l'institution a organisé avec le dentiste un stomatologue et un anesthésiste de l' hôpital un rendez-vous pour une intervention sans savoir ce que ce jeune avait puisque l'examen n'était pas possible.
Le jour J,le psychiatre a prescrit au patient une prémédication afin qu'il puisse être approché par les intervenants de l'hôpital ( en bref, il l'a "shooté") puis les soins ont pu se faire sous AG. Cela a mobilisé beaucoup d'intervenants tant dans l'institution qu'à l'hôpital mais ce jeune a pu soigner ses dents.

psycholib28
07/06/2012, 21h14
As tu tenté de contacter l'ARS pour savoir si des services somatiques adaptés tels qu'à Sainte Anne, existent dans le 28 ?
Après, comme le dit Cilou, une AG pour une IRM complète pourrait être une piste mais qui acceptera de prescrire tout cela ?
Bon courage et tiens nous au courant.

cilou5
07/06/2012, 21h42
As tu tenté de contacter l'ARS pour savoir si des services somatiques adaptés tels qu'à Sainte Anne, existent dans le 28 ?
Après, comme le dit Cilou, une AG pour une IRM complète pourrait être une piste mais qui acceptera de prescrire tout cela ?
Bon courage et tiens nous au courant.

Il n'y a pas à accepter ou ne pas accepter qu'un médecin veuille s'occuper de cela, c'est un patient comme un autre avec ses particularités. Cela relève d'une prise en charge hospitalière d'un service public! si les médecins se renvoient la balle, seul le médecin inspecteur de l'ARS peut taper du poing sur la table pour que des soins puissent s'organiser.:mad: Cela me met en colère car si nous ne nous battons pas, il faudra bientôt être un patient tout gentil et docile pour pouvoir entrer à l'hôpital public!!! Le médecin de l'ARS a le pouvoir de contacter l'administrateur de garde qui aura la possibilité d'ordonner la prise en charge de ce patient. Peut-être celui-ci doit-il être pris en charge par un médecin urgentiste puis par un médecin réanimateur qui de sa place peut faire un bilan somatique sous AG (tout en sachant que ce patient a une malformation cardiaque mais ça cela relève aussi de sa compétence) ? Bien sûr, cela prend du temps et de l'énergie mais un patient trisomique a aussi le droit à avoir des soins! ah la la !

melmoch
07/06/2012, 22h10
Oui. Ne vous énervez pas. Vous prêchez des convertis:)
mais dans le même genre, nous avions un autre patient qui avait un problème. On va dire que les difficultés étaient les mêmes.
Nous avions 'obtenu' une opération.
Le jour "J", accompagné de deux agents, il est arrivé dans le service en question. Il a vu l'anesthésiste. Pas de p.
Une infirmière est arrivée. Branle-bas de combat.
Elle ne pensait pas qu'il serait aussi agité, avec des comportements comme ça (imaginez le, le pauvre, à l'hôpital, dans un lieu différent alors qu'il est dans notre institution depuis des années. On lui a expliqué, mais impossible de vraiment savoir ce qu'il en avait comprit). Il était très agité.
Du coup, opération annulée. La cadre nous a expliqué qu'elle n'avait pas assez d'effectif pour pouvoir assurer sa sécurité.
Quelques jours plus tard, nous apprennons par la direction de l'hôpital, qu'un nouvel essai ne sera pas tenté. Motif? Ils ne sont pas équipé pour ce type de public.
Conséquence? Et bien, retour à la case départ pour ce monsieur et pour tout le monde..
Pour le coup, il semblerait que les info n'est pas tourné chez eux. Parce que nous avions expliquez les particularité à prendre en compte pour ce monsieur.
C'est un exemple parmi d'autre.
Je vous parle même pas des soins dentaires qui ne sont pas fait depuis des années pour certains...

Je peux vous dire que lorsqu'on trouve un médecin "bien" (c'est-à-dire humain, coopérant, compréhensif, etc. Voir, même, -sisi ça existe!- qui leur disent 'bonjour' et leur sert la main) et bien, on a presque envie de le rajouter en ami sur la page facebook de notre institution (si on en avait une... :music_whistling:)

PS: je parle même des médecins au sens large, puisque j'ai personnellement connu des psychiatres qui ne répondaient pas à cette définition, et qui pour moi, c'était franchement gourré dans leur orientation professionnelle.
Mais c'est un autre débat.:D

melmoch
07/06/2012, 22h14
psycholib28;144800]As tu tenté de contacter l'ARS pour savoir si des services somatiques adaptés tels qu'à Sainte Anne, existent dans le 28 ?[/I]
Après, comme le dit Cilou, une AG pour une IRM complète pourrait être une piste mais qui acceptera de prescrire tout cela ?
Bon courage et tiens nous au courant.


Bonjour,
le dernier médecin vu nous a dit qu'un IRM complet ne nous aiderait pas si on ne sait pas ce qu'on recherche. Ce ne serait pas pertinent.
Ce qui apparaîtrait serait trop petit. On pourrait ne rien voir...
Faudrait en passer plusieurs, plus ciblés. Mais alors, sans doute pas possible la même journée, donc comment s'organiser? Et si AG, pourra-t-il supporter plusieur AG? Même petite?
C'est comme du Lacan... On croit avoir une réponse à une question mais en fait, on ne récolte que 30 autres questions...

cilou5
07/06/2012, 23h25
Oui. Ne vous énervez pas. Vous prêchez des convertis:)
:D

Bien sûr melmoch, ce n'est pas à vous que je m'adresse..:bye:

cilou5
07/06/2012, 23h27
[/I]


C'est comme du Lacan... On croit avoir une réponse à une question mais en fait, on ne récolte que 30 autres questions...

ouh là, ça va chauffer.... !w00

caroB14
07/06/2012, 23h47
Meuh non...^^

cilou5
07/06/2012, 23h52
Meuh non...^^


Je pense alors que ça vient de moi, j'dois avoir envie que chauffe!....en fait, j'aime bien quand ça chauffe....:delicious:

psycholib28
08/06/2012, 09h04
Je peux vous dire que lorsqu'on trouve un médecin "bien" (c'est-à-dire humain, coopérant, compréhensif, etc. Voir, même, -sisi ça existe!- qui leur disent 'bonjour' et leur sert la main) et bien, on a presque envie de le rajouter en ami sur la page facebook de notre institution (si on en avait une... :music_whistling:)


:))

caroB14
08/06/2012, 11h13
Je pense alors que ça vient de moi, j'dois avoir envie que chauffe!....en fait, j'aime bien quand ça chauffe....:delicious:

Vi, mais toi, t'es une coquine^^