PDA

Afficher la version complète : 4èmes journées nationales des Maisons des Adolescents 18-19/03/10 Nantes



gppsy
14/11/2009, 01h55
"Les possibles entrées dans l'avenir" Adolescences, société, et postures professionnelles 18 et 19 mars 2010 - Nantes

Ces 4èmes journées nationales sont organisées par La Maison Départementale des Adolescents de Loire Atlantique et son réseau.

Ces rencontres auront lieu les jeudi 18 et vendredi 19 mars 2010,
Espace Port Beaulieu (ADELIS), 9 bd Vincent Gâche 44200 Nantes.

Renseignements complémentaires: MDA de Loire-Atlantique (mda@mda.cg44.fr), tel : 02.40.20.89.70

Texte inducteur

" On est pas sérieux quand on a 17 ans" disait Arthur Rimbaud. Qu'en est-il aujourd'hui de la fameuse insouciance de la jeunesse ? Dans la préface à un rapport d'enquête auprès de jeunes de 17 pays, François de Singly nous dit que ce sont les jeunes français " qui ont nettement moins le moral (Japon, France, Espagne, Allemagne). Ils dessinent avec des couleurs sombres leur avenir..."
Pourtant, devenir soi-même, s'inventer soi-même, ne sont-ils pas des leitmotivs modernes qui inciteraient à penser que chacun aujourd'hui est en capacité de se construire un avenir à sa mesure (son choix) ?
Or, l'adolescence, la jeunesse, ne se décline pas au singulier. Nous savons depuis P. Bourdieu, que " la jeunesse n'est qu'un mot ". En effet, celui-ci estimait que " les différences sociales étaient trop importantes pour conserver l'idée de l'existence d'un tel groupe social. Pour ce sociologue, le modèle de référence est celui de la domination sociale et des inégalités sociales et culturelles ".
Confronté à des questions personnelles, de séparation et d'individuation, l'adolescent est aussi " un être social ", inscrit historiquement et biologiquement dans une famille et un groupe d'appartenance sociale, plus ou moins attributeur de capital symbolique, social et culturel (P. Bourdieu).
Si l'on peut borner l'adolescence, d'une part à l'entrée dans la puberté et d'autre part à l'autonomie de l'entrée dans la stabilité (relative) du monde du travail, dans l'entre-deux de leur construction identitaire, les adolescents sont pris dans des tensions à la fois internes et externes, à la fois individuelles et collectives. Ils sont à la recherche et en besoin " d'indépendance ", mais sont aussi soumis à une obligation " d'obéissance ", à se conformer pour partie au moins à ce que l'on attend d'eux, la famille en premier lieu, mais aussi " le social ", l'environnement amical, scolaire...
Les tensions entre ces deux termes indépendance/obéissance, à un moment de crise de l'autorité, n'obligent-elles pas à questionner plus fortement encore la place faite aux jeunes dans notre société ? de même qu'à interroger la place faite aux souffrances adolescentes comme miroir social d'un nouveau malaise dans la civilisation (R. Rechtman) ?
" Devenir adulte " dépend donc de facteurs individuels et collectifs, psychologiques et sociaux, parfois contradictoires, porteurs également d'injonctions paradoxales. Comment les professionnels de l'adolescence, du soin et du prendre soin, font-ils face à ces tensions et accompagnent-ils les jeunes dans cette expérience de création qu'est l'adolescence (Ph. Gutton) ? ne convient-il pas aujourd'hui de (re)penser une posture d'accompagnement plus en adéquation avec l'attente du jeune lui-même et moins " socialement correcte " ?
La première journée de ces rencontres des Maisons des Adolescents portera sur " les possibles et impossibles entrées dans la vie d'adulte ", et particulièrement quels sont les facteurs et les enjeux individuels et les facteurs collectifs, les attentes sociales qui rendent cette entrée parfois difficile ?
La seconde sera consacrée aux " possibles et difficiles postures professionnelles ", notamment comment mieux articuler les expériences de création individuelles aux nécessités d'obéissance à certaines normes sociales, garantes du vivre ensemble ? Comment mieux prendre en compte les richesses que nous apportent les adolescents, du point de vue sociétal mais aussi du point de vue professionnel ?
À ce titre, sans la créativité des jeunes à ne pas se loger dans les " cases " pensées pour eux, les MDA existeraient-elles ?

Programme des ateliers et plus d'infos (http://mda44.free.fr/2009/pros/4jnmda.php)