PDA

Afficher la version complète : Journée de formation Blois



ombeline
03/03/2009, 16h05
JOURNÉE DE FORMATION CONTINUE
- Reconnue d’utilité publique COORDINATION RÉGIONALE CENTRE
Organisme Formateur n°: 11 75 203 79 75 siret n°: 347 399 701 00023 ape: 913 E


LUNDI 16 MARS 2009
JOURNÉE AGRÉÉE par l’A.N.F.H

La Journée aura lieu : AUDITORIUM DE LA BIBLIOTHÈQUE ABBÉ GRÉGOIRE
41000 BLOIS De 9 h à 17 h


« Semaine d’Information sur la Santé Mentale »
MALADIES PSYCHIQUES QUELS SOINS ET QUELS ACCOMPAGNEMENTS ?


A noter, à 20h : projection du film : « La Borde ou le droit à la folie » et débat public (Entrée libre)


« Ces dernières années, l’organisation et les pratiques de soins psychiatriques ont changé. Aujourd’hui, 3/4 des personnes suivies par les services de psychiatrie publique ne sont pas hospitalisées mais suivies en ambulatoire, dans la Cité. Mais on sait que les soins ne suffisent pas, il faut aussi un accompagnement, parfois au quotidien. Pour cela, il existe divers dispositifs : aide au logement et à l’emploi, groupes d’entraide mutuelle (GEM), conseils locaux de santé mentale, ateliers santé-ville, services d’accompagnement à la vie sociale (SAVS), service de protection juridique... Toutefois, leur mise en place reste très variable d’un endroit à l’autre sur le territoire national. En conséquence, la coordination entre les soins et l’accompagnement n’est pas la même partout.
Les futures Agences régionales de Santé (ARS) vont-elles garantir une meilleure coordination des soins et des accompagnements ? Quel rôle les Maisons départementales pour les personnes handicapées (MDPH)
peuvent-elles remplir dans le choix et le suivi des accompagnements ? Comment faire connaître et promouvoir les réponses qui marchent, afin de réduire les inégalités d’accès aux soins et aux accompagnements adaptés ? »
En cette année 2009, la SISM se déroule dans un climat national de réflexion anthropologique profonde, multiple et partagée dans toute la France. Les directives sécuritaires données au sommet de l’Etat concernant les personnes souffrant de pathologies psychiques, centrées sur la dangerosité ont été mises en forme dans une circulaire d’application immédiate, le 22 janvier 2009 : chambres d’isolement supplémentaires (200), dispositifs de surveillance, géo-localisation électronique, créations d’unités ou d’espaces fermés, sécurisation des enceintes hospitalières, viennent s’articuler aux propositions du rapport Couty prônant la fin de la politique de secteur, la discontinuité entre l’intra-hospitalier et les soins ambulatoires dans la cité. Le projet de loi « Hôpital, Patient, Santé, Territoire » substitue aux prises en charge au long cours, en médecine générale ou spécialisée, tout comme en psychiatrie, l’éducation thérapeutique accompagnée. Être malade n’est plus une dimension de notre humanité dans son mouvement processuel mais un statut social qu’il faut apprendre à faire valider et valoriser. Il y a de l’argent pour ça, le marché organise et mutualise les groupes homogènes d’usagers. Une telle assignation donne des droits particuliers à la simple condition de l’accepter. Que devient alors le droit commun ? Faire cette demande est tentant quand la crise s’approfondit, fixera-t-elle le destin en une irréversible aliénation sociale initialement volontaire ? Quelle conséquence pour l’avenir quand dès le plus jeune âge de leur enfant les parents doivent le faire reconnaître socialement mis en situation de handicap ? La docilité est requise, l’existence y trouve-t-elle son sens ? La peur, la menace de l’errance ou de l’exclusion fondent-elles une éthique ?
La souffrance psychique est une souffrance humaine qui concerne tous les citoyens dans leurs disparités, elle exige du respect, de la dignité et des soins véritables pour pouvoir s’inscrire dans un compagnonnage construisant la collectivité.
Nous parlerons des problèmes concrets de terrain qui entre errance et thématique sécuritaire sont humainement préoccupants. Comment, dans le champ de la cité mettre dans une telle perspective le mode de vie des personnes psychotiques ? Comment peuvent s'articuler soin et accompagnement, plutôt que de se trouver juxtaposés comme c'est trop souvent le cas, et il faut bien le dire, sans les véritables moyens nécessaires. Nous évoquerons aussi les problématiques des enfants, et du dépistage précoce, ainsi que les nouvelles dispositions législatives concernant les mesures de protection des majeurs.

PROGRAMME DE LA JOURNÉE
08 H 45 Inscriptions Accueil 09 H 30 Accueil de la Coordination Centre :
Présentation de la journée Dr Michel Lecarpentier (Psychiatre)



(chaque intervention de 10 à 20 mn sera suivie d’une discussion avec les participants)

09 H 45 « Le CAMSP (Centre d’Action Médico Sociale Précoce), comment favoriser avec leur famille l’aide, la prévention et les soins pour les enfants de la naissance à six ans ? »
Dr NICOLAS (Directeur du CAMSP du CH de Blois) (sous réserve)
10 H 15 « Soin, accompagnement et cheminement personnel en psychiatrie infanto-juvénile, de l’enfance à l’adolescence et à l’âge adulte» Dr Sandrine DELCROIX (Praticien hospitalier au CH de Blois)

10h 45 Pause

11 H : « Témoignage : Un accompagnement global de la personne en situation de handicap psychique. Nécessité, concept et mise en œuvre. Mme Monique TISSIER (Déléguée Régionale UNAFAM Centre) , Mme LOPES et Mme MEES. Mme Mireïo HUISKES (Délégation du Loir et Cher).
11 H 40 « Le GEM, au carrefour de l’accompagnement et du soin »
M. Jean Louis ISABEL (Président du GEM-AMILA de Blois

12 H : « Loi du 5 mars 2007 et protection : nouvelles dispositions, nouvelles orientations »
M. Thierry Le PANSE (Chef de Service à l’UDAF de Blois)

12 H 30 : déjeuner libre

14 H 00 : « De la tarification hospitalière et de l’exercice de la médecine. »
Mme Elsa LIVONNET- MONCELON (Directrice adjointe au Centre Hospitalier de Blois) (sous réserve)
14 H 30 : « A propos d’un SAVS dans la région parisienne »
Mlle Bénédicte MAURIN (Éducatrice spécialisée)
15 H : « Pourquoi un SAMSAH dans le Blésois »
Dr Jean-Claude DUCHÊNE (Psychiatre, Clinique de La Chesnaie)
15 H 30 : « le Transfert et la débrouillardise dans les campagnes blésoises et la Cité. »
Dr Christophe du FontbarÉ (Psychiatre, Clinique de La Borde)

16 H : « À propos de la Nuit sécuritaire et du débat anthropologique. »
Dr Philippe BICHON (Psychiatre, Clinique de La Borde)

16H 30 : Débat général sur l’ensemble de la journée. 17 H 00 : fin de la journée



et à 20h : projection du film : « La Borde ou le droit à la folie »
suivi d’un débat public avec les Dr Jean OURY (Médecin directeur de la Clinique de La Borde)
et Jean-Claude POLACK (Psychiatre, psychanalyste)
(Entrée libre)
______________________

RAPPEL : Samedi 28 février 2009 à la Halle aux Grains de BLOIS : secretariatmedical.lb@wanadoo.fr <mailto:secretariatmedical.lb@wanadoo.fr>
23ème journée nationale de Psychothérapie Institutionnelle de la Fédération Inter-Associations Culturelles : avec la participation de Jean OURY, Pierre DELION, Claude Jeangirard, Lise GAIGNARD, Michel BALAT,... « SOIN ET DIALECTIQUE INSTITUTIONNELLE »
&---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
FICHE INDIVIDUELLE D’INSCRIPTION

MARDI 16 MARS 2009: « Soins et accompagnement. » Inscription individuelle: 25 Euros Formation Continue: 50 Euros

NOM.....................................Prénom.... ..................Profession...................... .................e-mail :………………………..…………….....
Adresse........................................... .................................................. ........
Souhaite avoir: Une convention OUI NON Une facture acquittée OUI NON
Une attestation de présence OUI NON Autre........................................


Règlement : • Par chèque à l’ordre de CROIX-MARINE • Par virement bancaire à l’ordre de FASM CROIX-MARINE
Organisme Formateur n°: 11 75 203 79 75 siret n°: 347 399 701 00023 ape: 913 E

Société Générale Code Banque : 30003 Code Guichet : 03120 Compte n° : 00150762335 Clé : 36
Repas libre
Merci de retourner votre bulletin d’inscription avant le 14 mars 2009 à Mme Marie-Christine HIEBEL - CH de Romorantin : BP 148 – 96, rue des Capuçins - 41206 ROMORANTIN-LANTHENAY Tél. : 02 54 88 33 00 Fax. : 02 54 88 33 48

COORDINATION RÉGIONALE CROIX-MARINE CENTRE 120, Route de Tour-en-Sologne 41700 COUR-CHEVERNY
TÉL. : 02 54 79 77 70 FAX : 02 54 79 77 96 ou par E-mail : croix.marine.centre@wanadoo.fr <mailto:croix.marine.centre@wanadoo.fr>


------ Fin du message transféré